Visites royales, rencontres privilégiées

c39d8-33259334221
29 juin 1937 | Le Roi Léopold III à Rixensart (coll. Bernard Collin)

Visite royale au Château de Rixensart

Le 29 juin 1937, S.M. le Roi Léopold III fut accueilli au Château de Rixensart par le Premier Ministre belge Paul van Zeeland (à gauche), et par le prince Paul Ghislain Félix de Merode (à droite).

D’abord fixée au 16 juin 1937, cette visite royale fut reportée au 29 juin à cause de l’incendie de l’église Sainte-Croix. Le roi, invité par la princesse de Merode à une garden-party, fut acclamé à sa sortie par de nombreux villageois et les enfants des écoles agitant des drapeaux tricolores. Les édiles communaux et les représentants des principaux groupements ou associations de la commune participaient à cette visite royale. Quelles qu’aient été leurs opinions politiques ou religieuses, les invités à cette auguste rencontre s’en flattèrent et le firent bien savoir aux moindres de leurs amis et connaissances, relate Paul Buffin (1).

*

Visite royale aux Papeteries de Genval

55137-3113583585-2
21 février 1962 | S.M. le Roi Baudouin salue André de Walque (coll. Vivien de Walque)

Mon père était directeur aux Papeteries et a servi de relais entre le Palais et les Papeteries pour l’organisation pratique de la visite. Visite annoncée deux, trois jours avant. Jeunes gamins, mon frère Laurent et moi-même étions dans le bureau de mon père dans l’usine et avons suivi de près cet évènement. Tout à droite sur la photo, Charles Loos, le directeur général de l’époque, père de l’actuel Charles Loos, jazzman bien connu, raconte Vivien de Walque, fils d’André (2).

9a5d4-2130242411-2
21 février 1962 | S.M. le Roi Baudouin salue André Jacquet (coll. Philippe Jacquet)

De gauche à droite : Jacques Verbesselt (Direction des exportations du papier), Joseph Pirard (directeur des services techniques), André Jacquet (directeur commercial), Jean-Marie Hanosset (direction division papier peint), S.M. le Roi Baudouin, Charles Loos, directeur général.

Mon oncle André Jacquet était entré aux papeteries, appelé pour reprendre la direction commerciale exercée jusqu’alors par son père Ernest, décédé inopinément en 1950. André Jacquet y devint ensuite directeur administratif et financier et reprendra en 1966 la direction générale de deux usines du Groupe des Papeteries de Genval, celles de Châlons-sur-Marne (Grantil) et de Nancy. Il quittera le Groupe en 1971, pour reprendre la direction générale de la société Pégard Productis à Andenne (1971-1976) et terminera sa carrière en tant qu’administrateur-délégué de la Société Nationale de Transports par Canalisations pour le compte de la S.N.I., raconte Philippe Jacquet.


→ RETRO RIXENSARTPapeteries de Genval, 21 février 1962 (articles dans La Dernière Heure et Le Soir)



(1) BUFFIN Paul, Portrait des rues de l’ancienne commune de Rixensart, pp. 23 et 24, 1996
(2) André de Walque est l’auteur du livre ‘Un siècle à Bourgeois 1877-1977‘, reconstituant « une partie de l’histoire d’un petit hameau qui a toujours tenu à garder une certaine distance avec son centre administratif et jadis religieux ».

La décharge des Papeteries de Genval

bc9a7-610808064-2-1
juillet 2006 | La paroi de la décharge des Papeteries de Genval © Julien Taymans

A Genval, à quelques pas des anciennes papeteries, gît sur le flanc de la colline du Glain un énorme dépôt d’immondices caché dans la végétation. Bien que cette parcelle de terrain soit incluse dans le périmètre du site classé de la ‘Grande Bruyère’ par la Commission Royale des Monuments, Sites et Fouilles (CRMSF), elle fut le théâtre, durant des décennies, du déversement sur une superficie d’un peu moins de 2 hectares, de plus de 45.000m3 de déchets industriels provenant des anciennes Papeteries de Genval. Avant le saccage de ce site, on pouvait y observer une végétation tout à fait exceptionnelle, la ‘Tourbière de Rixensart’, à présent enfouie sous plusieurs mètres de Balatum, fûts métalliques et autres crasses de notre civilisation moderne (1).

Cette tourbière de pente était alimentée par de nombreuses sources dont l’eau percole dorénavant à travers cette décharge et sourde en contrebas, formant un marais infranchissable. La Commune de Rixensart n’est pas propriétaire de la décharge, qui appartient à la curatelle des anciennes Papeteries (2)(3).

En mai 2020, des prélèvements ont été effectués dans la « décharge des Papeteries de Genval », sous surveillance environnementale depuis 2003. 

Le rapport de la SPAQuE (4) du 9 septembre 2020 (5) conclut que « les données analytiques indiquent une atteinte des eaux souterraines et des eaux de surfaces mais qui reste limitée et qui tend à diminuer en ce qui concerne plusieurs composés. Il dénonce la nuisance visuelle mais conclut que la décharge apparait peu préoccupante en terme d’impact sur l’environnement. La Spaque considère que le site peut donc continuer à être géré au travers d’un suivi analytique espacé ».

8e702-2234331159-1
janvier 2015 © Cedric Muscat


(1) TAYMANS Julien, La paroi de la décharge des papeteries de Genval, juillet 2006.
(2) Ibid.
(3) La commune est en fait propriétaire d’une parcelle adjacente à la parcelle de la curatelle, sur laquelle reposent 5000 des 45.000 m3 de déchets (Plan Communal d’Aménagement dérogatoire)
(4) La société SPAQuE (5) est une entreprise spécialisée dans la réhabilitation de friches industrielles et de décharges. Elle agit en tant qu’acteur du développement économique et durable de la Wallonie.
(5) SPAQuE Bt2201-002 – Décharge des papeteries de Genval à Rixensart, Surveillance environnementale : état des connaissances, septembre 20
20

Monument Auguste Lannoye, à Genval et à Mont-Saint-Guibert

b6db6-3921114401-1

15 août 1947 | Monument à Auguste Lannoye,
à l’époque rue de Rixensart, à l’entrée des Papeteries de Genval, coll. Fonds Lannoye

Après le décès d’Auguste Lannoye et à l’initiative du personnel et du Conseil d’administration des Papeteries, une double commande fut adressée au sculpteur Victor Rousseau (1865-1954). En se tournant vers cet artiste, les initiateurs du projet choisirent l’un des portraitistes les plus renommés du moment. Il était alors au sommet de son art. Ce ‘sculpteur d’âmes’, originaire de Feluy, figea par deux fois Auguste Lannoye dans le bronze pour l’éternité (1).

Ce monument érigé en mémoire d’ «AUGUSTE LANNOYE/1874 – 1938 / CREATEUR DES PAPETERIES DE GENVAL» fut coulé par la Compagnie des Bronzes (Bruxelles) et signé ‘Victor Rousseau 1939’. Il fut inauguré le 4 août 1945. Il repose sur un épais socle rectangulaire en calcaire bouchardé (2).

7b35d-1933721159-1

1953 | Un groupe d’ecclésiastiques pose devant le monument commémoratif
coll. Fonds Lannoye

De droite à gauche, André de Walque, un des directeurs des Papeteries de Genval et l’Abbé Deward, curé de Bourgeois-Rixensart.

25c4a-4262926118-1

3 octobre 1954 | Dépôt de fleurs au monument,
à l’occasion du Cinquantenaire des Papeteries, coll. Fonds Lannoye

5ca2b-3333032758-1

1965 | Excursion du Boerinnenbond à Genval, coll. Westhoek verbeeldt

Les dames du Boerinnenbond de Reningelst (3), – entité faisant partie de la ville de Poperinge, rendirent visite à l’usine de papier peint de Genval. Quarante-sept dames, accompagnées de leur vicaire, Josué Roets, posèrent devant le monument dédié à Auguste Lannoy, fondateur des Papeteries de Genval.

Aujourd’hui, le buste se trouve au centre de la Place des Trois Tilleuls à Genval.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

2009 | Place des Trois Tilleuls  © Francis Dominé
2010 | Place des Trois Tilleuls © Berna de Wilde
2016 | Vue sur la rue Auguste Lannoye © Monique D’haeyere

→ RÉTRO RIXENSART | Excursion du Boerinnenbond de Reningelst
→ OBJECTIF RIXENSART | Monument Auguste Lannoye

Buste d'Auguste Lannoye à Mont Saint-Guibert, à proximité du site des Papeteries 2011 © OllnuUn deuxième exemplaire de ce buste, de facture différente, était jusqu’en 2012 visible devant l’entrée de la Papeterie de Mont-Saint-Guibert (4).

Depuis le 18 juin 2019, ce buste orne la nouvelle place de la Papeterie à Mont-Saint-Guibert (5).


(1) Vincent Rousseau | Prix Godecharle 1890, Grand Prix de Rome 1911, Grand Prix des arts plastiques 1931, Prix des amis du Hainaut 1935, le sculpteur Victor Rousseau (1865-1954) ne donne plus le cours de sculpture à l’Académie des Beaux-Arts de Bruxelles (1901-1919) qu’il a dirigée deux fois, entre 1919 et 1922, puis entre 1931 et 1935. Représentant actif de l’art wallon dont on cherche à cerner la définition tout au long des premières années du XXe siècle, le « Grand » Victor Rousseau a derrière lui une œuvre considérable, « sculptée » sur de nombreux chantiers et composée de multiples commandes officielles ou œuvres personnelles : chantier pharaonique du Palais de Justice de Bruxelles dans les années 1880, décoration du Pont de Fragnée à Liège, cour d’honneur de l’ancien château de Mariemont (Vers la Vie), Memorial in Gratitude à Londres.
(2) de GHELLINCK Bénédicte (WALLONIE DGO Aménagement du territoire, Logement, Patrimoine et Energie), Liste des biens repris dans l’Inventaire du Patrimoine Immobilier Culturel de la commune de Rixensart
(3) Westhoek verbeeldt
(4) Ollnu
(6) GOUVERNEUR Paul, La rue Auguste Lannoye, les Papeteries et le nouveau quartier, in ‘Mont-Saint-Guibert en ce temps-là’ n°24, octobre 2019

Genval, les pieds dans l’eau

PAPETERIES DE GENVAL

57f4c-122805314-1

15 mai 2009 | La Lasne sort de son lit aux Papeteries de Genval © Eric de Séjournet

Dans la nuit du 14 au 15 mai 2009, de pluies violentes se sont abattues sur le Brabant wallon et la région de Rixensart. A Genval, le lac a débordé et le parking des papeteries de Genval s’est rempli comme une piscine (1).

15 mai 2009 | Les Papeteries de Genval, les pieds dans l’eau © Eric de Séjournet et Christian Petit

« L’orage du siècle ? » se demande Le Soir (2). « Aux anciennes Papeteries de Genval, on a dégusté (….). À Genval, les précipitations les plus abondantes sont apparues vers 0 h 30. ‘À 2 heures, c’était un lac’, témoigne Marcel Symens, le propriétaire du magasin ‘Symens Cyclos Services’. ‘Les gens qui étaient sur place n’ont rien pu faire’. Ou sauver si peu, 30 % pour les locataires du magasin Sport Factor », écrit Michael Chalklin. « Installé là depuis 1991, Marcel Symens est l’un des commerçants pionniers du site. Il vend des vélos (aussi électriques), des vélomoteurs et des scooters. Il y a eu jusqu’à 1,22 mètre d’eau et de boue dans le magasin ».

« Quelles sont les causes de ces inondations ? » se demande le journaliste. « L’entretien des cours d’eau relève de la commune, de la Province ou de la Région selon la taille et le débit. Aux Papeteries, il est du ressort de la Province. « Il y a une inspection annuelle, précise Marc Mauclet, directeur du service de la voirie et des cours d’eau non navigables. On procède à l’entretien selon les embâcles. »

La remise à ciel ouvert de la Lasne devrait mettre le site à l’abri de tels débordements. Le Bourgmestre ainsi que l’échevin des Travaux en sont persuadés (2).

DÉBORDEMENT DU LAC DE GENVAL

f78e3-298934386-2

15 mai 2009 © Eric de Séjournet

En raison de fortes pluies survenues le 14 mai 2009, le lac de Genval a débordé. Les rues avoisinantes ont été envahies par la boue, inondant caves et maisons ainsi que les papeteries et les grands magasins ! Une situation exceptionnelle, du jamais vu de mémoire d’homme, raconte Viviane Quittelier sur son blog.

ae712-41863110111

15 mai 2009 © Monique D’haeyere

C’est le genre de risques que l’on rencontre tous les cent ans, estime le bourgmestre Jean Vanderbecken. Et de citer le restaurant La Laguna au lac de Genval où l’on met des repères pour chaque inondation. Le bâtiment date de 1906. Le premier trait remonte à 1911. Celui de 1934 lui est supérieur, celui de 1956 dépasse le précédent. Et celui de 2009 est supérieur à celui de 1956 de 80 cm ! (3)

Inondations lac de Genval 15.5.2009 montage © Julien Vanderweerden

15 mai 2009 | Inondations au lac de Genval © Julien Vanderweerden

VALLÉE DE LA MAZERINE

Inondations à Genval 15.5.2009 © Julien Vanderweerden 4

15 mai 2009 | La Mazerine est également sortie de son lit © Julien Vanderweerden


→ TV5 MONDE | Inondations à Rixensart, RTBF ’13 heures’ du 15 mai 2009


(1) RTBF Radio du 15 mai 2009
(2) CHALKLIN Michael, Genval devrait un jour être à l’abri de la Lasne, in Le Soir, 19 mai 2009
(3) Ibid.

Funérailles d’Auguste Lannoye

1938 1 juin Funérailles d'Auguste Lannoye à Genval c Fonds Lannoye (Ed. Rétro Rixensart)_81er juin 1938 | Le cortège funèbre passe
devant la Maison communale de Genval
et se dirige vers le cimetière de Genval
coll. Fonds Lannoye (1)

La nouvelle, brutale et inattendue, du décès d’Auguste Lannoye se répandit en quelques heures par l’I.N.R. (2) et la plupart des journaux du lendemain, mais elle s’était diffusée déjà avant l’aube parmi le personnel de la pause de nuit, si bien que lorsque sonna le glas de l’Église Saint-Pierre, tout le village était déjà informé.

Les réactions furent immédiates, nombreuses et spontanées, mais leur intensité fut une révélation. Des messages avaient afflué de partout : des clients, des couvents, d’évêques, de fournisseurs, d’abbayes anglaises, de très nombreux curés, des missionnaires, des journalistes, d’associations et mouvements de toutes sortes et qui disaient : il m’écoutait, il m’a donné une auto, une maison, il me comprenait, il m’a sauvé, aidé, il a chauffé nos écoles, il me redonnait courage, avec lui je me sentais grandir, il m’aimait, il ne m’oubliait jamais … (1).

Continuer la lecture de Funérailles d’Auguste Lannoye

Il y a 80 ans, décès d’Auguste Lannoye

180529 Auguste Lannoye 1938 dernière photo
1938 | Dernière photographie d’Auguste Lannoye,
fondateur des Papeteries de Genval
coll. Fonds Lannoye (1)

Le jour de l’Ascension 1938, je me promenais avec lui dans le bois qu’il aimait à sillonner en allant et revenant de l’usine, il en connaissait tous les arbres, tous les oiseaux et s’asseyait parfois longuement en priant ou méditant sous ‘l’arbre de Papa’. Notre promenade nous avait amenés à faire également le tour de l’usine qui était vraiment pimpante : plus de chantiers de construction, boiseries et tuyauteries fraîchement repeintes, partout la propreté qu’il exigeait énergiquement.

Il me proposa un petit voyage à Lourdes et comme je lui faisais remarquer que ce départ nécessiterait pour lui un temps de préparation pour la mise au point de ses importantes affaires, il me répondit à mon très grand étonnement : si tu veux nous partirons dès lundi, je ne suis plus aussi indispensable que tu le crois, raconta son épouse, Marie Stevenart (1).

Le surlendemain, samedi 28 mai 1938, il revient de la maison communale tôt dans la soirée, harassé. Quelques heures plus tard, frappé de congestion cérébrale, il entre dans le coma et meurt dans la nuit (1).

L’œuvre réalisée en quelque trente années était immense. Trop grande même pour Auguste Lannoye qui se prenait parfois à regretter le temps où il connaissait chacun de ses ouvriers et lorsque rien de ce qui se passait dans son entreprise n’échappait à son contrôle. Il avait bâti tout cela en partant de rien, sinon de son esprit et de son cœur.

Il avait parfois l’impression que son œuvre était faite et que d’autres auraient à la poursuivre. Il avait, à contrecœur, mais pour la bonne cause, accepté qu’un « Service Social » s’occupât du personnel car il s’était toujours réservé cette tâche. A son fils qui lui parlait de nouvelles formes d’organisations participatives il laisse tomber « Après moi, peut-être, ce sera à toi de le faire ».

Sa santé florissante lui permettait d’assumer chaque jour un labeur considérable. « Je ne me sens pas vieillir » disait-il avec un grand sourire. Un jour il prétendit : « Je ne suis pas fatigué … je n’ai d’ailleurs jamais été fatigué … je me demande même si la fatigue n’est pas une invention des paresseux ! » (1).


(1) LANNOYE Luc, Regards sur le passé, 1978

 

Incendie aux Papeteries de Genval

genval,papeteries,incendies

19 février 1936 | Incendie aux Papeteries de Genval
coll. Luc Lannoye

Le 19 février 1936, un incendie qui fut un vrai désastre vient détruire la plus grande partie des installations de Genval (1). Les division Papier-peint et Balatum sont anéanties. Auguste Lannoy, un moment ébranlé par ce foudroyant coup du sort, se ressaisit et se met à refaire des plans, alors même que les ruines fumaient encore. Ce jour-là naissait son premier petit-fils. « La vie est toujours la plus forte », se dit-il. On appela ce petit garçon Pierre, in memoriam. « Allons ! », dit Auguste en regardant la grande usine écroulée et dévastée, « Je recommence » (2).

__________

(1) En 1930, les Papeteries de Genval couvraient 12.000 m3 bâtis (2)

(2) LANNOYE Luc, Regards sur le passé, 1978

Continuer la lecture de Incendie aux Papeteries de Genval

Terrain de football de Genval

ed1ad-1239025765

4 octobre 1954 | Rue du Tilleul à Genval
coll. Fonds Lannoye

A l’occasion du Cinquantenaire des Papeteries de Genval, un match de football est organisé entre des équipes de vétérans au terrain de football de Genval, rue du Tilleul. A 15 heures, les deux épuipes montent sur le terrain. Au centre, Jean Lannoye, administrateur-délégué des Papeteries de Genval.

Continuer la lecture de Terrain de football de Genval