Le kiosque du Parc communal

cab42-2547525633-1

janvier 1999 | Les membres de la Confrérie du Tire-Bouchon
et les représentants d’autres confréries posent pour la photo de famille devant le nouveau kiosque du parc communal
coll. Paul Gilson

La Confrérie du Tire-Bouchon est une confrérie gastronomique du Brabant wallon, membre du Conseil Noble du Brabant wallon et de Bruxelles-Capitale. Elle a été créée en 1977 dans le but de remettre à l’honneur une gourmandise de la région tombée dans l’oubli : la tarte du Vi Paurin. La Confrérie affecte le bénéfice de ses activités au soutien d’institutions de Rixensart qui s’occupent d’enfants en difficulté.

Rix. chateau du Heron (maison co mm.)sur le côté= Kiosque 5 c

novembre 2018 © Monique D’haeyere


OBJECTIF RIXENSARTKiosque du Parc communal
VISAGES DE RIXENSARTLa Confrérie du Tire-Bouchon

Le kiosque à musique de la Place communale

b2100-645112506

après 1925 | La Place Communale, au fond l’hôtel de ville. A gauche, le kiosque.
coll. Cercle d’Histoire de Rixensart

En fait, l’histoire du kiosque à musique commence par la naissance, en 1893, de la première fanfare de Genval : Les Echos de la Lasne. Après la fin de la Première guerre mondiale, elle fut de toutes les manifestations qui célébraient la victoire et compta, à cette époque, quelque quatre-vingts musiciens.

Dans le Genval des années vingt, où apparaissaient les cinémas, il devenait urgent de fournir à la fanfare, encore unique, l’occasion de donner des concerts. Aussi, le 25 avril 1925, au cours d’une seule et même séance, le Conseil communal décida la construction d’un kiosque à musique (1).

df3c4-3591286612

mars 2015 © Monique D’haeyere

Continuer la lecture de Le kiosque à musique de la Place communale

Place Cardinal Mercier, son kiosque et son rond-point

d4093-2233825787

1954 | Place Cardinal Mercier
coll. Jean-Louis Nicaise

Sur la Place de Bourgeois, deux sociétés de musique étaient installées. La fanfare les ‘Enfants du Baillois’ (1905) avait son local chez Van Hamme. Elle reprenait le flambeau à Bourgeois-Fanfares fondée en 1905 et dont l’origine pourrait être 1898. Au Callot, devenu la Renaissance, se réunissaient ‘Les Accordéonistes’ (1).

Ils connaissaient un franc succès. Un kiosque fut érigé sur la place en 1948. La commune intervint pour un tiers dans les coûts, les deux autres tiers furent récoltés parmi la population. Ce kiosque devint une pomme de discorde et fut démoli en 1970, après beaucoup de contestations. Ce devait être la mode du moment, celui de Genval disparut à la même époque (2).

1020. Place Cardinal Mercier Bourgeois après 1948 c Jean-Louis Nicaise

1954 | Place Cardinal Mercier (extrait de la photo précédente)
coll. Jean-Louis Nicaise

SONY DSC
octobre 2015 © Monique D’haeyere


(1) BUFFIN Paul, Portrait des rues de l’ancienne commune de Rixensart, 1996
(2) Ibid.