Avenue Joséphine-Charlotte

673d4-4009366506-1

Vue prise à partir d’un petit bois en face de l’avenue Joséphine-Charlotte à Rixensart, coll. Jean-Louis Lebrun

Avenue Joséphine-Charlotte, du nom de la soeur du roi Baudouin. La princesse Joséphine-Charlotte (°11 octobre 1927, † 10 janvier 2005) épousa le 9 avril 1953 le grand-duc héritier Jean de Luxembourg. Intéressée par les problèmes de l’enfance, de la famille et de la santé, la Grande-Duchesse présida la Croix-Rouge de la Jeunesse de 1959 à 1970. A partir de 1964, elle assuma la Présidence de la Croix-Rouge luxembourgeoise et, dès 1990, elle était à la tête du Mouvement Guide du Grand-Duché en tant que Chef Guide (1).

73330-2467453133-1

Avenue Joséphine-Charlotte à Rixensart, coll. Jean-Louis Lebrun

Jadis, le ruisseau Marie Monseu, qui longeait la Closière Notre-Dame, prenait sa source au Fond des Brins, à l’angle des avenues Joséphine-Charlotte et Albert prince de Liège (2).

13f65-2431863807-1

avril 2014 © Monique D’haeyere

2010 ↔ avril 2017 © Monique D’haeyere

Cette maison, située à l’angle des avenues Joséphine-Charlotte et Prince de Liège, fut dans les années 50/60 une petite épicerie connue sous le nom de ‘petit magasin’. Cette maison a été démolie en 2012, raconte Bernard Leys. Dans le quartier, les habitants se souviennent du ‘Vivo’.

 


(1) Informations et actualités du gouvernement luxembourgeois, S.A.R. la Grande-Duchesse Joséphine-Charlotte
(2) BUFFIN Paul, Portrait des rues de l’ancienne commune de Rixensart, 1996, p. 56

Chapelle Notre-Dame-de-Banneux

52b67-330216825-1

1978/1980 | Chapelle Notre-Dame-de-Banneux © André Delbar

Située à l’angle des avenues Joséphine-Charlotte et Léopold, à Rixensart, la chapelle Notre-Dame-de-Banneux fut érigée en 1959 par Léopold Gilson, à l’époque de la création de ce lotissement. Englobée depuis 1992 dans une propriété à l’angle des deux rues, elle borde le trottoir et est partiellement enfouie dans la verdure, derrière une barrière privée. Une petite porte grillagée, fermée au moyen d’un cadenas, protège la Vierge. Le tout est recouvert d’une grande tuile faîtière (1).


(1) HOMMES ET PATRIMOINE, De potales en chapelles. Au gré des chemins de Genval, Rixensart et Rosières, Amélie Mélo Editeur, Collection Mémoire, 2000