Éloi-Auguste Glibert, curé à Rixensart de 1854 à 1874

Eloi-Auguste Glibert naquit à Nivelles le 27 octobre 1816, fils de Jean-Baptiste, tailleur, et de Charlotte Godart. En septembre 1841, il fut nommé professeur au collège de la Haute-Colline à Louvain. En décembre de la même année, il fut ordonné prêtre à Malines. En septembre 1850, il fut nommé vicaire à Ohain. 

Quatre années plus tard, il est nommé curé à Rixensart le 29 décembre 1854 (1).

Lors d’une épidémie de choléra, en 1866, il soigna et réconforta les malades dont plus personne n’osait encore s’occuper. Il ensevelit les morts qu’il conduisit au cimetière dans sa brouette. Monseigneur Xavier de Merode, en séjour à Rixensart, l’aida dans cette triste besogne (2).

Il décéda dans sa paroisse le 19 mai 1874 en prononçant ces dernières paroles : J’adore la sainte volonté de Dieu et m’y soumets de grand coeur; je veux tout ce que veux cette adorable volonté et je le voudrai toujours, toujours. Une simple dalle lui sert de tombe au cimetière du centre de Rixensart, rue de l’Institut (3).

Avant 1954, l’actuelle avenue Curé Glibert avait été baptisée avenue Révérend Clément, un des successeurs de l’abbé Glibert. Il y avait eu confusion entre les deux noms, ce fut corrigé en 1953.


(1) Mon vieux Nivelles – Souvenirs mortuaires
(2) BUFFIN Paul, Portrait des rues de l’ancienne commune de Rixensart, 1996
(3) ROY Léon, Les cimetières de Rixensart, in Revue de l’histoire religieuse du Brabant wallon, 2002 (tome 16,  p. 114 à 119)