Café-restaurant de l’Aquarium

1912 | coll. Anne-Marie Delvaux

Si le café-restaurant de l’Aquarium est postérieur au lac de Genval, c’est de peu et il semble bien avoir précédé l’Établissement des Eaux (l’actuel Château du Lac). Il fut longtemps le seul café-restaurant sur la rive Nord du lac ou, plus précisément, sur l’avancée de terre qui, au bord du plan d’eau, prend un petit air de cap (1).

vers 1910 | Lac de Genval (à l’arrière-plan, le café-restaurant l’Aquarium)

Ce charmant hôtel-restaurant avait un jardin très vaste planté de tables, chaises et parasols. Sur une pelouse verdoyante sont plantés des jeux de plein air pour enfants, qui rappellent un certain ‘Moeder Lambic’. Une terrasse fermée mais entièrement vitrée surplombant l’eau permet de déjeuner avec vue sur le lac, écrit Jean Demullander en 1970 (2).

Café de l’Aquarium (coll. Francis Broche et Anne-Marie Delvaux)

À sa gauche, vu du lac, un débarcadère en bois, pourvu de quelques barques, incitait au canotage. A droite, on distingue le château d’eau du Plagniau.

Le Chalet de l’Argentine (coll. Philippe Godin)

Après la Première guerre sans doute, vint s’établir à sa droite un ‘Chalet de l’Argentine’ où, en sus des boissons, le personnel pouvait également vous louer une barque. Les promeneurs du dimanche raffolaient de cet exercice, ce qui assura le succès du nouvel établissement à l’aspect plus simple et, peut-être, au tarif ‘nautique’ plus abordable, raconte Roger Ghyssens (3).

Ce petit pont enjambe l’Argentine. La photo présente une façade méconnue du café-restaurant de l’Aquarium (coll. Anne-Marie Delvaux et Jean-Claude Renier)

Yachtclub de Genval 2010 © Monique D’haeyere

Très tôt, cette pointe avancée de la rive fut donc un endroit d’embarquement. Elle l’est toujours, plus d’un siècle plus tard. Les restaurants se sont succédé et ont disparu mais la pointe est toujours pourvue d’embarcadères (4).

> RÉTRO RIXENSART | L’Argentine, ses méandres et ponts
> RÉTRO RIXENSART | L’Argentine Hôtel, soustrait à la vue en 1974
> OBJECTIF RIXENSART | Sports nautiques


(1) GHYSSENS Roger, Genval-les-Eaux de 1895 à 1935, Editions de la Page, 2003
(2) DEMULLANDER Jean, Le Lac de Genval, Fédération Touristique du Brabant, 1970
(3) GHYSSENS Roger, Genval-les-Eaux de 1895 à 1935, Editions de la Page, 2003
(4) Ibid.

L’Argentine Hôtel, soustrait à la vue en 1974

ca 1926 | Une allée du Parc et l’Argentine Hôtel (coll. Francis Broche)

Sur la rive Nord du lac de Genval, la rivière Argentine (1) coule paisiblement vers la vallée de la Lasne longeant une des allées du parc de Genval, l’actuelle Meerlaan à Overijse. A droite, l’Argentine Hôtel, aujourd’hui disparu (lieu occupé actuellement par le Yachtclub de Genval).

Sur la rive opposée du lac de Genval (à droite sur la photo), la table du Pavillon Japonais fait le jeu de la concurrence.

Argentine Hôtel : menu (coll. Philippe Godin), terrasse et chambre (coll. Francis Broche)

Une publicité de l’époque nous apprend que l’Argentine Hôtel fut la propriété de ‘Mme C. Bombaert’:

Restaurant de 1er ordre
Dîner à la carte et à prix fixe
Menu Réclame à 25 fr.
Chambres Confortables
Pensions à 45 fr.

Téléphone : Genval 470

vers 1926 | Argentine Hôtel : pêche et canotage (coll. Francis Boche)

A l’avant-plan, la Chapelle de Tell, visible à cette époque depuis la Meerlaan. Elle est une reproduction de la Tells-Kapelle de Brunner, sur le lac des Quatre-Cantons (2).


Drève des Charmes

1930 à 1950 | Entrée du parc d’autos de l’Argentine Hôtel (coll. Francis Broche)

En quittant la Meerlaan, les clients de l’Argentine Hôtel empruntèrent la Drève des Charmes pour se rendre à la pointe avancée de la rive Nord du lac de Genval afin de s’y adonner au plaisir du canotage. Les restaurants s’y sont succédé et ont disparu en 1974, mais la pointe est toujours pourvue d’embarcadères (3) (actuellement le Yachtclub de Genval).


octobre 2018 + janvier 2013 | Yachtclub de Genval © Monique D’haeyere

> RÉTRO RIXENSART | L’Argentine, ses méandres et ponts
> RÉTRO RIXENSART | Café-restaurant de l’Aquarium
> OBJECTIF RIXENSART | Sports nautiques


(1) En 1903/1904, le lac de Genval fut rempli grâce à l’eau provenant de l’Argentine.
(2) GHYSSENS Roger, Genval-les-Eaux de 1895 à 1935, Editions de la Page, 2003
(3) Ibid.