Château du Héron, style Louis XV

0277e-572389241

Château du Héron
coll. Magguy Van Goethem

En 1910, la Société Immobilière de Rixensart, fondée en 1907 par les quatre filles héritières de la douairière du comte de Montalembert, née comtesse de Merode, vend à la famille Carton de Wiart le bois du Héron et d’autres parcelles, écrit Paul Buffin (1).

S’inspirant du style Louis XV, le Château du Héron fut construit entre 1913 et 1914 par Albert Carton de Wiart. En 1917, Emile Schouten en devint propriétaire (2).

En 1934, Monsieur Schouten se propose d’en faire don à la commune de Rixensart, avec 15 ares de terrain et accès à l’avenue de Merode. La province évalue le bien à 370.000 francs, les aménagements à 15.000 francs et marque son accord sur la cession. La commune dispose d’une somme de 30.000 francs provenant de la vente de terrains communaux, mais exige de Monsieur Schouten, en plus du château, une somme de 50.000 francs. En outre, certains conseillers communaux s’opposent au projet, prétextant que les commerçants des environs de la place communale seraient lésés par le déplacement des services communaux au château du Héron. L’affaire ne se fait pas.

In fine, Emile Schouten cède le château à la comtesse Marie d’Aspremont Lynden en 1938 (1) (2). Le château du Héron, dont une statuette en bronze surplombant le faîte du toit précise le nom, consiste alors en un logis principal, les deux petites ailes en retour lui étant contemporaines ou plus tardives (3).

Pendant la guerre, en 1941, les Allemands y installent la Kommandantur, c’est-à-dire, le poste de commandement de la troupe qui occupe Rixensart (2).

En 1950, l’ancienne commune de Rixensart acquiert les 5 ha longeant les actuelles avenues F. Roosevelt, de Merode et des Pâquerettes et comprenant le ‘château du Héron’ dans lequel elle installe ses services (2).

15453-1794948127
avril 2014 © Monique D’haeyere

Continuer la lecture de Château du Héron, style Louis XV

Drève du Château … jusqu’à la gare

 rixensart,drève du château

après 1930 | Drève du château à Rixensart, et …
perspective du château des Princes de Merode

L’ancienne drève du Château ou drève des Marronniers relia le château de Rixensart à la gare. Elle devint (en partie) l’avenue Jean Herman, résistant de la guerre 1940-1945, décédé à Lingen (Allemagne) suite à sa déportation. Une barrière de fer ouvragée fermait la drève, en face de la gare, pour marquer son caractère privé. Une petite porte en permettait cependant l’accès aux piétons. En 1933, lors du lotissement, cette barrière fut déplacée à l’entrée de la drève du Château actuelle. Elle fut définitivement supprimée en 1940 (?), date à laquelle le prince de Merode céda l’avenue à la commune (1)(2)(3).

Sur le plan des rues de la commune, l’avenue Jean Hermant est orthographié avec un ‘t’ alors que sur le Monument aux Morts dans le cimetière de Rixensart (rue de l’Institut) dédié aux fusillés et résistants rixensartois son nom est orthographié Jean Herman (sans t donc).

__________
(1) BUFFIN Paul, Portrait des rues de l’ancienne commune de Rixensart, 1996 
(2) Selon Léon Levy, la grille de la Drève du Château n’a pas été supprimée en 1940 mais dans les années 50.
(3) Selon Freddy Smit, la barrière métallique ne fut pas supprimée en 1940. La famille Smit est venue habiter à côté de celle-ci en 1953 et la barrière y était toujours. On jouait au foot ou au tennis sur cette petit place. On ouvrait les 2 grandes portes pour laisser passer les voitures de temps à autres. La barrière a été enlevée totalement vers 1960.
 

Continuer la lecture de Drève du Château … jusqu’à la gare

Quartier Royal, vu du ciel

rixensart,vue aerienne,quartier royal

1976 | Vue aérienne du Quartier Royal
Photo © Maggy Van Goethem

Ce quartier fut créé en 1951 et s’étendit par la suite de l’avenue Royale au chemin de fer et de la rue de Froidmont au Pèlerin (1).

Photo-légende (cliquez sur la photo pour l’agrandir)

rixensart,vue aerienne,quartier royal

__________
(1) BUFFIN Paul, Portrait des rues de l’ancienne commune de Rixensart, 1996

Continuer la lecture de Quartier Royal, vu du ciel

587. Maison Nationale de la Jeunesse

Maison nationale de la Jeunesse à Genval Collection Magguy Van Goethem.JPG

vers 1946 – Maison Nationale de la Jeunesse à Genval (anciennement avenue de la Baraque), qui appartenait au Ministère de l’Instruction publique, ‘Service national de la Jeunesse’.

Témoignage

Dans ‘Apothéose’, un recueil de poème de Jean-Louis Vanham (1937) publié en 1959, ‘le poète décrit la maladie qui le ronge depuis sa naissance. Il se fait en quelque sorte l’aède de ses frères handicapés et propose un chant de résistance physique et morale. Après quelques moments de désespoir, le jeune Vanham a trouvé, près des infirmes de la Maison Nationale de la Jeunesse de Genval, la force et la joie de vivre, malgré son handicap. Dans ce monde clos, isolé de l’indifférence ou de la cruauté des valides, le poète peut oublier son propre mal et remercier Dieu de lui avoir permis de vivre. La force des infirmes, c’est la foi chrétienne, mais aussi l’espoir en soi et en leurs semblables, la fraternité. Jean-Louis Vanham fait preuve dans ce recueil d’une très grande sérénité et d’une étonnante élévation de sentiment’ (*).

—–
(*) FRICKX Robert & TROUSSON Raymond, Lettres françaises de Belgique : La poésie, Ed. Duculot, 1988, p. 38.

353 | Rue de la Station

rixensart,ecoles,ligne vicinale,maison jacquet

rixensart,ecoles,ligne vicinale,maison jacquet1923 – Rue de la Station (rue de la Gare depuis janvier 1995). A hauteur du n° 13 de la rue de la Station se situait un pont métallique qui permettait au tram vicinal de franchir la profonde tranchée ferroviaire. « En juin 1964, le tram disparaît pour laisser place au bus » (I).

« La maison à droite porte le nom de ‘Maison Jacquet’. C’est là que mon arrière-grand-mère, Palmyre Jacquet-Palate tint un petit commerce pour faire vivre sa famille suite au décès inopiné de son mari, Auguste Jacquet, en gare de Rixensart le 13 juillet 1913. Auguste Jacquet est décédé à l’âge de 53 ans. Il était Chef de gare et comptable des postes à Rixensart, raconte Philippe Jacquet, ancien Président de l’Espace culturel de la Pommerage asbl.
 rixensart,ecoles,ligne vicinale,maison jacquetrixensart,ecoles,ligne vicinale,maison jacquet
1986 © Magguy Van Goethem                                                                    
10.2014 © Monique D’haeyere

309 | Route provinciale

rixensart,route provinciale,avenue franklin roosevelt

après 1951 – En 1951, le projet de relier La Hulpe à Villers-la-Ville est repris et sera mis en oeuvre par tronçons jusqu’à la limite Sud de la commune. La route Provinciale devint l’avenue du 9 Mai (1) avant d’être appelée avenue John Kennedy.

L’avenue de Villefranche prolongera dès 1970 l’avenue Kennedy jusqu’à la limite de la commune (I).

Selon les propos recueillis par Francis Broche, la photo daterait de 1952, et la RN 275 aurait été construite avec les fonds du Plan Marshall.

rixensart,route provinciale,avenue franklin roosevelt

9.2006 © Francis Broche

_____

(1) 9 mai 1950 : Déclaration du Plan Schuman, considérée comme l’acte de naissance de l’unification européenne

231 | Monument Comte Félix de Merode

rixensart,de merode,monuments,rue de l'église

Rue de l’Eglise – « Monument commémoratif, situé aujourd’hui face à l’église Sainte-Croix, non loin de l’entrée du château de Rixensart. Il fut érigé en 1930 à la mémoire du ‘COMTE FELIX DE MERODE’. Né en 1791 et décédé à Bruxelles en 1857, cet homme politique belge participa aux évènements de 1830. Nommé membre du Gouvernement provisoire et du Congrès National, il obtint ensuite plusieurs portefeuilles ministériels et fut nommé ministre d’État en 1831. Adoptant un style Art déco, le monument fut conçu par l’architecte ‘Ab. Debecker Arch. / Rixensart’, écrit Bénédicte de Ghellinck (XXI).

rixensart,de merode,monuments,rue de l'église 

8.2014 © Monique D’haeyere

204 | Château de Rixensart – Entrée de la Cour d’Honneur

rixensart,château de rixensart,spinola« Percée d’un portail d’allure baroque (1650) »(1), la tour-porche donne accès à la cour intérieure bordée de galeries. Sur le fronton du portail, à dextre de l’écu, les armes de Philippe-Hippolyte Spinola (2).

Né en 1612, celui-ci fut « Comte de Bruay, Baron d’André, Seigneur de Caunitz, Embry, Monchel, Curlu, Haffringhes, Vandringhem, Rixensart, Bourgeois, Geneval, etc., Général de bataille des armées du Roy (d’Espagne), son gouverneur et capitaine général des villes de Lille, Douai, Orchies » (3), et Chevalier de la Toison d’Or en 1667 (brevet n° 473). Selon les ‘Mémoires de Saint-Hilaire’ (1661-1678) (2), il était « général de bataille en 1641, gouverneur de Lille depuis 1655. Sa défense de Lille lui valut la Toison d’or. Il mourut le 17 janvier 1670 ».

__________
(1) 13
ème Journée du Patrimoine en Wallonie, 8 et 9 septembre 2001 (Région wallonne – Direction générale opérationnelle Aménagement du territoire, Logement, Patrimoine et Energie)

(2) voir photo 88
(3)Les Imprimeurs lillois (ouvrage collectif) – Chêne-Bourg (Genève) Suisse janvier 1971
(4) 
www.archive.org

 

Variante

rixensart,château de rixensart,spinola

 

97 | Château de Mr le Comte de Merode

97.1 Château de Rixensart  Edit. A. Delbrassinne Collection Magguy Van Goethem

vers 1905 (1) – Après avoir franchi le portail baroque en briques et pierre bleue, le visiteur était guidé par l’imposante allée d’arbres jusqu’à « la tour-porche, qui percée d’un portail d’allure baroque (1650), donne accès à l’ensemble (2). Elle se dresse élancée sur quatre niveaux inégaux soulignés par des bandeaux de pierres blanches ».

__________
(1) Cette ancienne photographie est libellée erronément, le nom de famille s’écrivant ‘Merode’ sans accent aigu.
(2) 13ème Journée du Patrimoine en Wallonie, 8 et 9 septembre 2001 (Région wallonne – Direction générale opérationnelle Aménagement du territoire, Logement, Patrimoine et Energie)

 

97.2 Château de Rixensart - Entrée du Château97.3 Château de Rixensart97.4 Château de Rixensart

63 | Les Marguerites

rixensart,habitat,rue de l institut,les marguerites

Vers 1930 – Villa Les Marguerites, rue de l’Institut n° 8 à Rixensart. A gauche de la villa, la vue est dégagée en direction du hameau du Glain et de Genval.

rixensart,habitat,rue de l institut,les marguerites

1986 © Magguy Van Goethem                                                8.2015 © Eric de Séjournet

30. Château de Rixensart

rixensart,chateau de rixensart,eglise sainte-croix,ferme de la basse-cour,dreve des etangs

Photo prise entre 1912 et 1927 – Observez l’ancienne église Sainte-Croix (en A1), qui a brûlé en 1937. La rangée des grands arbres dans la cour principale (en B1) a disparu vers 1929. En C3, la grille donnant accès aux étangs. Quant à la « ferme de la Basse-Cour, elle portait le millésime 1778 », rappelle Paul Buffin (I). « Sa grange servit longtemps de salle de fêtes et de réunions du village; elle fut démolie en 1927 ».

17. Château de Rixensart

 rixensart,château de rixensart,merode

‘Le château de Rixensart est certainement l’un des plus beaux monuments du Brabant wallon, inscrit en 1993 sur la liste du Patrimoine majeur en Région wallonne’, écrit Colette Pinson (1). Ce sont les Gavre et les Spinola ‘qui firent construire le château actuel au 17ème siècle. Par testament du 11 août 1714’ le domaine de Rixensart est légué à la famille de Merode.

—–

(1) Colette Pinson, Présidente du Cercle d’Histoire de Rixensart – Rixensart Info 230 d’octobre 2009