Avenue Franklin Roosevelt, hissez les couleurs

4444b-291942995-1

après 1951 | avenue Franklin Roosevelt, coll. Magguy Van Goethem

septembre 2006 | avenue Franklin Roosevelt © Francis Broche
1985 | Jardinerie Philippe (1), coll. Gilbert Nauwelaers
2010 | Jardinerie Philippe © Gilbert Nauwelaers


(1) LEGRIS Philippe, Jardinerie Philippe – Les secrets de sa conception, 1996 (2)
(2) Après avoir fait ses études d’horticulture à Vilvorde, puis à Gembloux (terminées en 1973), Philippe Legris (1) accomplit son service militaire en Allemagne aux Eclaireurs du 2e Régiment de Cyclistes (2 Cy) et écrit à ce propos : Ce service militaire intéressant m’a permis de repousser mes limites, d’apprendre ce que c’est que l’ordre, le respect et la discipline et de plus j’y étais totalement dans mon élément, côtoyant une nature sauvage autant qu’admirable comme celle de la région de Westphalie. Démobilisé, il est engagé dans un centre de jardinage à Rosières … jusqu’en 1985. Il a le coup de foudre (qui remonte d’ailleurs à son enfance) pour une villa sise avenue Franklin Roosevelt 7A, l’achète et obtient les autorisations afin de la transformer en commerce de jardinage. Sa devise : Les points faibles des autres seront les points forts de ma future entreprise. En juin 1995, lors du cinquantième anniversaire de la fin de la Seconde guerre mondiale, la Jardinerie Philippe fut pavoisée de tous les drapeaux des pays vainqueurs du nazisme.

Oyez, oyez promeneurs !

108. Oyez SIR 1979 Collection Monique D'haeyere

octobre 1979 | Nouvelles promenades de Rixensart, coll. Monique D’haeyere

Publiée en octobre 1979 dans OYEZ, Bulletin du Syndicat d’Initiative de Rixensart, cette photographie était accompagnée d’une citation de Lamartine : Mais la Nature est là qui t’invite et qui t’aime. Plonge-toi dans son sein qu’elle t’ouvre toujours. Quand tout change pour toi, la Nature reste la même. Et le même soleil se lève sur tes jours.

Ce toutes-boîtes présenta les quatre premières grandes promenades, inaugurées le 6 octobre 1979 par le Syndicat d’Initiative (S.I.) à la Maison communale. Objectifs poursuivis :

1. ramener les habitants de la commune et les touristes à des distractions non polluantes et à un rapprochement avec la nature ‘Mens sana in corpore sano’

2. retrouver nos racines naturelles, trouver des occasions de contact de communication avec nos semblables, refaire des gestes et des mouvements pour lesquels nous avons été programmés depuis des millions d’années et dont nous avons perdu de plus en plus l’habitude ;

3. se promener et gambader dans les plus beaux coins de la commune au point de vue nature, paysage, site, monuments historiques, rivières, vallées, coteaux, campagnes, …. »

09c52-2472536408-1

Louis Wilmet, peintre genvalois

e594c-3813657076-2-1

Louis Wilmet (1881-1965)

Né à Fosse en 1881, écrivain, poète, journaliste, peintre, autodidacte, historien, Louis Wilmet s’installa à Genval en novembre 1924, année de son mariage, en mai, avec Marie-Rose Poncelet, artiste elle-même, originaire de Neufchâteau.

En 1926, il peignit pour l’église Saint-Pierre de Genval-Maubroux, trois fresques du chœur représentant différents épisodes de la vie de Saint-Pierre. Elles ont aujourd’hui disparu sous un enduit. Louis Wilmet décéda en 1965 (1).

366b8-482759261-1

janvier 1932 | Exposition au Palais des Beaux-Arts, coll. Fonds Lannoye

Louis Wilmet pose devant ses oeuvres exposés au Palais des Beaux-Arts à Bruxelles. Au fond de la salle, les peintures sur le thème de l’Hiver, à droite celles du Printemps.

1932 | Autoportrait coll. Nancy Wallez + coll. Cercle d’Histoire de Rixensart


(1) GHYSSENS Roger, Genval-les-Eaux de 1895 à 1935, Editions de la Page, 2003

Ville construite par Antoine Pompe, avenue Gevaert 202

5175c-2934346315-1

1992/1995 | avenue Gevaert 202 à Genval © Hommes et Patrimoine

Villa construite par Antoine Pompe (1873-1980). Cet architecte est connu pour avoir dessiné entre 1922 et 1926 les maisons de la Cité-Jardin du Kapelleveld à Woluwé-Saint-Lambert (à l’extrême nord-est de la commune de Woluwe-Saint-Pierre). Il annonça le ‘Modernisme’ en architecture dès 1910, en pleine époque Art nouveau (Wikipedia).

75d8d-1674531246-1

avril 2010 | avenue Gevaert 202 © Berna de Wilde

Parc communal

3e233-693849716

décembre 2014 | Parc communal © Eric de Séjournet

Sur cette photo panoramique prise dans le Parc communal, on reconnaît de gauche à droite l’Antenne de Police de Rixensart, la croix d’occis (1), le kiosque à musique, le château du Héron et sa façade Ouest (2) et le Monument des Combattants.


(1) portant la mention « ici fvt/mevrdri le/5 de jvin/jan petit/priez diev/pour lvi/16 22 »
(2) la maison communale se compose actuellement de quatre ailes entourant une cour couverte d’une verrière

2 | Avenue de Merode

rixensart,avenue de merode,ligne vicinale

Avenue de Merode (à l’entrée ouest du centre actuel de Rixensart). Tracée fin 19e afin de relier Bourgeois à Rixensart, l’actuelle avenue de Merode ‘portait simplement le nom de Pavée’, indique Paul Buffin (I). ‘A partir de 1920 le nouveau quartier se développa et de nouvelles voies furent dénommées’, telles que celles de l’avenue de Montalembert et de l’avenue de Merode.

La ligne vicinale reliant Waterloo à Wavre n’était pas encore électrifiée. Elle le sera après 1932.

rixensart,avenue de merode,ligne vicinale

11.2016 © Monique D’haeyere