Monument à la Gloire et Reconnaissance aux Combattants de Genval

14f90-527722680

après le 25 juin 1922 | Monument aux Morts de la Place communale de Genval
coll Patrimoine rixensartois

Pendant la Première guerre mondiale, Genval a mis au service de la patrie 135 soldats dont 55 volontaires. 18 de ces braves ont donné leur vie. L’idée de célébrer les soldats morts au combat ne fut pas oubliée dans l’euphorie de la libération mais reprise par le Conseil communal de Genval qui, dès le 17 janvier 1919 fut d’avis de faire ériger sur la place publique un monument à la mémoire des soldats de la commune tombés au champ d’honneur. Une souscription sera ouverte (1).

L’inauguration du monument à la Gloire et Reconnaissance des Combattants de Genval 1914-1918 eut lieu le 25 juin 1922. Le journal Le Soir du lundi 26 juin 1922 rappelle que Genval a fourni 135 soldats sur 300 hommes en âge de combattre, et évoque l’envol de 21 pigeons dont chacun porte sur les ailes le nom d’un héros.

d7d55-1567688087
© Monique D’haeyere

Continuer la lecture de Monument à la Gloire et Reconnaissance aux Combattants de Genval

Cimetière de Genval, Bois Pirart

181102 Le Calvaire du nouveau cimetière de Genval

après 1918 | Le Calvaire du nouveau cimetière de Genval,
avenue de la Closière/rue du Bois Pirart

L’ancien cimetière de Genval, situé à l’angle des rues JB Stouffs et Mahiermont, que les Genvalois de souche appellent encore ‘le vieux cimetière’ servit jusqu’au lendemain de la Première Guerre mondiale, avant d’être fermé. A l’époque, les monuments funéraires ont été retirés, certaines tombes ont été vidées à la demande des familles et les corps transférés vers d’autres cimetières de la commune (1). On peut en déduire que le nouveau cimetière fut ouvert après 1918.

Au bout de l’avenue de la Closière,  le cimetière, totalement emmuré, s’ouvre par une entrée imposante constituée de quatre grands piliers de calcaire, sur base carrée et terminés par un vase. Le cimetière, divisé par une allée principale et des allées latérales et transversales, comporte au centre quelques monuments plus intéressants, sous la forme de petites chapelles funéraires, familiales, érigées entièrement en pierre calcaire (2). 

Continuer la lecture de Cimetière de Genval, Bois Pirart

Chapelle Sainte-Anne

Chapelle Sainte-Anne au coin de la rue du Mahiermont et de la rue du Gros Tienne à Genval

Paysage à Sainte-Anne (Genval)

La chapelle Sainte-Anne est située à l’angle des rues Mahiermont et du Gros Tienne à Genval.

C’est une grosse chapelle à niche cintrée, dont le corps en maçonnerie de briques et pierres bleues est peint en blanc. Sous le pinacle on peut lire la dédicace suivante : s anne priez/povr novs/e manoyer cvre de geneval/1692 (1).

Selon les notes du curé Tonnet, cette chapelle se trouvait auparavant à l’angle des rues Sainte-Anne et Montegnies, sur un monticule, à la limite entre Genval et Ohain où elle aurait été construite. Selon les cartes de Ferraris, par contre, elle se serait trouvée à l’origine nettement plus bas sur le versant de la colline, près du ruisseau La Mazerine, et la position donnée par le curé Tonnet serait déjà la seconde. Vers 1840-1850, elle aurait été déplacée vers son site actuel (2).

Se référant au caractère campagnard du quartier, certains lecteurs de Rétro Rixensart regrettent la disparition dans le paysage du bouquet d’arbres et les vieux pavés de la rue du Gros Tienne. Quant à la maison entièrement rénovée se trouvant derrière la chapelle, il s’agit de l’ancienne boucherie Collée de la rue Mahiermont, qui ferma au milieu des années soixante. 


(1) HOMMES ET PATRIMOINE, De potales en chapelles. Au gré des chemins de Genval, Rixensart et Rosières, Amélie Mélo Editeur, Collection Mémoire, 2000
(2) Ibid.

genval,chapelle sainte-anne genval,rue mahiermont,rue du gros tienne

novembre 2017 © Monique D’haeyere

Rue de l’Église Saint-André, coeur du village

Rue de l'Eglise - Rosières St. André Collection Michel Delabye

1911 | Rue de l’Église à Rosières
coll. Michel Delabye

A l’entrée du village de Rosières, vue de la route venant de Champles. Ce n’est que peu après 1873, que l’on ajoute au nom de Rosières celui du patron de l’église, saint André, afin de distinguer cette commune de celle de Grand-Rosière et d’autres hameaux d’autres provinces.

rosières,fermes,églises,église saint-andré 

mars 2014 © Monique D’haeyere

Continuer la lecture de Rue de l’Église Saint-André, coeur du village

Étangs de pêche

le lido,étangs du lido,rixensart début 20ème siècle | Vue des étangs de pêche

Le photographe qui a réalisé cette prise de vue s’est vraisemblablement placé dans le haut de la rue de Rosières, à l’est du chemin de fer. Il réalise ainsi un cliché de la vallée de la Lasne au fond de laquelle n’avaient pas encore été aménagés les grands étangs à l’arrière de l’hôtel du Lido (à l’emplacement de la grande prairie de la photo).  L’étang de la photo correspondrait à l’un des petits étangs situés sur la rive gauche de la Lasne. Le carrefour de chemins de terre que l’on observe en arrière-plan pourrait alors être celui de la rue de Limalsart avec l’avenue Monseigneur. Cette hypothèse me semble assez bien convenir au regard de la morphologie de la vallée à cet endroit. Cela expliquerait également la présence à l’avant-plan de bruyères et genêts, typiques de sols sableux, tels que ceux rencontrés sur le promontoire de Maubroux (1).

A propos de la rue de Limalsart, on sait d’autre part qu’en 1850 un simple chemin, s’arrêtant à la Lasne, donnait accès aux prés communs qui tapissaient le fond de la vallée, et que sa prolongation jusqu’à la rue de Rosières aurait été due à la création du Lac de Genval en 1904 (2).

__________
(1) TAYMANS Julien, Natagora – Brabant wallon
(2) BUFFIN Paul, Portrait des rues de l’ancienne commune de Rixensart, 1996

Photo-légende

rixensart,genval,vallée de la lasne,étangs de pêche,pêche

1683 | Un bombardier Lancaster s’écrase à Rixensart

rixensart,léopold,quartier royal,lancaster,guerres,bombardier

‘Le 11 mai 1944, vers une heure du matin, de retour d’un raid sur la gare de formation de Louvain (1), un Lancaster (2) piloté par Bruce Cunningham, s’écrasait dans le bas de l’avenue Léopold à Rixensart. Il avait été abattu par un chasseur Messerschmitt. L’équipage eut la vie sauve grâce aux parachutes. Le pilote néo-zélandais tomba sur le toit du café ‘La Lanterne’, l’actuelle agence de la SNCI, place de la Vieille Taille’, écrit Paul Buffin (3) en 1996.

Un autre membre de l’équipage était ‘tombé sur le toit de la maison d’Henry Debroux, avenue de la Paix. Celui-ci avait aidé l’aviateur à descendre de son perchoir et l’avait confié ensuite à la Résistance. Selon Armande Naassens, fille d’Henry Debroux, ‘quelques mariées eurent pendant cette période de guerre leur robe de noces confectionnée dans la soie magnifique des parachutes, un cadeau qui était tombé du ciel’, souligne encore Paul Buffin. ‘Armande Naassens possède toujours une bague réalisée avec du métal provenant du Lancaster abattu’.

‘Reginald Brailsford (4) fut recueilli à sa chute par un résistant AS, Robert Ivens du 14 avenue Marie-Henriette à Rixensart. Il passa une nuit chez Mme Beaujean à l’avenue Maréchal Foch et fut conduit le 14 mai chez Eugène Cantillonau 34 rue de Pervyse à Etterbeek. Il est alors hébergé dans le module de Fernand Verbeke pour Anne Brusselmans’ (5).

Equipage : Bruce Cunningham, A. Winterford, Robert John Ramsey, Fred Brown, Bleddyr Roberts, Reginald Brailsford et John Stone (6)

 

TEMOIGNAGES & COMMENTAIRES

Roger MELOTTE (7) : Un bombardier anglais s’est écrasé dans le bois, près de l’avenue Fond Marie Monseu. Le bourgmestre Evrard m’avait demandé d’aller monter la garde près des débris de l’appareil avant que les Allemands viennent chercher les restes. Les Allemands sont venus avec des cercueils, croyant qu’il y avait des morts dans l’avion écrasé. Deux aviateurs avaient pu sauter de l’avion. Il y en avait un qui était tombé près de chez nous dans la prairie et l’autre était tombé sur le talus du déblai du chemin de fer. Sur ce dernier qui essayait de s’enfuir, les Allemands ont tiré et il fut touché. Les Allemands sont venus chez nous pour avoir une échelle et deux hommes pour transporter le blessé vers le café Motteu de l’avenue de Merode (il y avait aussi le café Buffin au coin de la place de la Veille taille et de l’avenue de Merode). Mon père, Emile, est parti avec Guillaume Syben, qui habitait juste à côté de chez nous. L’aviateur était un Néo-Zélandais et était blessé juste au-dessus du cœur.

Guillaume avait demandé une cigarette aux Allemands, mais ceux-ci n’ont pas voulu lui en donner. On a du le calmer car Guillaume voulait frapper ceux-ci.

Le blessé a été emmené en ambulance vers une clinique, mais le docteur Laermans de Rixensart, ayant consulté celui-ci, nous a déclaré plus tard qu’il ne survivrait pas à ses blessures. Nous n’avons plus eu de ses nouvelles.

Nous avons eu le parachute d’un des pilotes et nous sommes allés le cacher dans une serre avec Guillaume. Ma mère en a eu une blouse en soie.

*

Marcelle DUPUIS : Un parachute était bien tombé à hauteur de la rue Albertine. Du magnifique tissu, récupéré par les voisins ont permis la confection de blouses, robes et chemises

*

Alexis AC : Selon un article du New Zealand Herald, Bruce Cunningham, le pilote du Lancaster abattu à Rixensart, est revenu à Rixensart en 1996. Un morceau de son parachute lui a d’ailleurs été rendu. Des photos ont-elles été prises lors de cette visite ?

 

__________
(1) Extrait du journal du Bomber Command : ‘126 Lancasters and 6 Mosquitos of Nos 3 and 8 Groups attacked the railway yards at Louvain near Rennes (?) but the main weight of the bombing hit the railway workshops and nearby storage buildings. 4 Lancasters lost’

(2) Armstrong Lancaster Mk II, LL739, JI-M

(3) BUFFIN Paul, Tombés du ciel, in Chroniques CHR N° 27, p.23, 3e trimestre 1996

(4) Reginald Brailsford

(5) Comete Kinship Belgium et Le réseau Comète

(6) Bomber Command Losses Vol.5 – W R. Chorley / The Bomber Command War Diary – M. Middlebrook, C. Everitt / Footsteps On The Sands Of Time – O. Clutton-Brock

514 Squadron – Lancaster II LL739 JI-M / Op. Leuven

The aircraft took off from Waterbeach to bomb railway yards and was shot up it is believed, by a Fw190 while leaving the target area. A fire started in the starboard inner engine and within seconds the entire wing was engulfed in flames. All baled out. P/O. Cunningham RNZAF landed on the roof of a cafe at Rixensart (Brabant) Belgium, while P/O. Winterford found himself on a nearby rail line where an alert German patrol thought they had caught a saboteur and before he could prove otherwise, he was shot in the leg. F/O. Ramsey and Sgt. Brown evaded capture for a while, but were eventually arrested by the Gestapo

(7) RENIER Jean-Claude, Témoignage de Roger Mélotte et de son épouse Andrée Bouchonville, enregistrement audio réalisé chez Roger Mélotte, Rixensart, 17 juillet 2011

Château des Princes de Merode, intra muros

20170220. Château de Rixensart Grand Salon 1958 c JCR CCB.jpg

1958 | Grand salon du château de Rixensart
coll. Jean-Claude Renier

Deux grandes tapisseries des Gobelins y évoquent des thèmes mythologiques : l’enlèvement d’Europe, Méléagre et Atalante; un tableau d’enfants de l’époque de Velasquez, une commode en laque du début du XVIIIe siècle, un bureau Mazarin en Boulle, de belles reliures anciennes, des chaises recouvertes de cuir de Malines et différents objets d’art complètent l’ensemble, commente Alessandra Zecchinon (1).

Variante

20170220B. Château de Rixensart Grand salon.jpg 

__________
(1) ZECCHINON Alessandra, Le Château de Rixensart. Histoire et architecture, mémoire de licence, U.C.L. Louvain-la-Neuve, 1990.

Continuer la lecture de Château des Princes de Merode, intra muros