Monument de Bourgeois, devoir de mémoire

Rixensart0387

L’église Saint-François-Xavier et son monument
coll. Jean-Claude Renier

Initialement, ce monument dédié aux victimes de la guerre 1940-1945, se trouvait dans l’encoignure de l’église Saint-François-Xavier de Bourgeois. Il est l’oeuvre d’Aimable Louis Mayné, patriote, qui aima sa Patrie et se dévoua pour elle (1). Et pour cause, puisqu’il perdit son fils Albert le 18 mai 1940 pendant la Campagne des 18 jours, lors de l’évacuation de la population.

Le monument reprend le nom des civils, résistant, militaires et prisonniers politiques de Bourgeois, qui ont donné leur vie pour défendre celle des autres.

Continuer la lecture de Monument de Bourgeois, devoir de mémoire

Football des Vétérans : mort tragique d’Aimable Louis Mayné

Football des Vétérans à Rixensart vers 1947 Alphonse Mayné coll Jean-Claude Reniervers 1947 | Match de football des vétérans à Rixensart
coll. Jean-Claude Renier

Cette photo fut prise lors d’un match de football de vétérans, sur l’ancien terrain de football de Rixensart, à hauteur de l’actuel Complexe sportif. A l’arrière-plan, l’abri qui se trouvait du côté de l’avenue Clermont Tonnerre. Le personnage, habillé avec un chapeau haut de forme et écharpe mayorale, est mon grand-père Alphonse Mayné, ancien chef-ajusteur à l’atelier de Louvain pour la SNCB (né en 1873, décédé en 1968). Dans ma jeunesse certaines personnes du village l’appelaient ‘Mayeur’, se souvient Jean-Claude Renier. A gauche, assis avec les deux mains sur son parapluie et en costume sombre, le croque-mort M. Van den Bossche. Assis à côté, en costume clair, M. Kurt. Sa femme se trouve juste derrière lui. Robert Delbrassinne y ajoute : Le personnage debout avec chapeau et manteau sur le bras est M. Briot, président du Football Club.

*

Aimable Louis Mayné 1947 © Jean-Louis NicaiseMort tragiqueLe dimanche 12 août 1951, lors d’un match de football des Vétérans, mon grand-père Aimable Louis Mayné s’écroula sur le terrain et décèda inopinément. Il venait de fêter, au milieu de ses enfants et petits-enfants, ses 54 ans, raconte Jean-Louis Nicaise, du Cercle Généalogique de Rixensart (1).

L’Édition locale lui consacra un large article : La mort inopinée de M. Aimable-Louis Mayné, conseiller communal, nous a profondément touchés. Ses funérailles furent particulièrement émouvantes. Les habitants étaient venus nombreux lui rendre un dernier hommage (1).

Compagnon de travail affable, jovial et consciencieux, il est entré aux Papeteries de Genval le 24 mai 1948. Après sa journée de travail, la conscience du devoir accompli, il n’hésitait pas à se dépenses à nouveau dans sa fonction de conseiller communal ainsi que dans sa présidence à la Ligue des Familles, souligna en octobre 1951 ’Notre Petite Gazette’ dans le n° 10 du Bulletin mensuel de la S.A. des Papeteries de Genval (1).


(1) NICAISE Jean-Louis, Mort tragique d’Aimable Louis Mayné

Place Cardinal Mercier, son kiosque et son rond-point

d4093-2233825787

1954 | Place Cardinal Mercier
coll. Jean-Louis Nicaise

Sur la Place de Bourgeois, deux sociétés de musique étaient installées. La fanfare les ‘Enfants du Baillois’ (1905) avait son local chez Van Hamme. Elle reprenait le flambeau à Bourgeois-Fanfares fondée en 1905 et dont l’origine pourrait être 1898. Au Callot, devenu la Renaissance, se réunissaient ‘Les Accordéonistes’ (1).

Ils connaissaient un franc succès. Un kiosque fut érigé sur la place en 1948. La commune intervint pour un tiers dans les coûts, les deux autres tiers furent récoltés parmi la population. Ce kiosque devint une pomme de discorde et fut démoli en 1970, après beaucoup de contestations. Ce devait être la mode du moment, celui de Genval disparut à la même époque (2).

Continuer la lecture de Place Cardinal Mercier, son kiosque et son rond-point