Chapelle Sainte-Marie, de la dévotion à la ruine

rixensart,bois de rixensart,drève du calvaire,chapelle sainte-marie

mai 1908 | Chapelle de la Vierge (chapelle Sainte-Marie)
(également connue sous le nom de chapelle Sainte-Anne)
coll. Jean-Claude Renier

A l’Est du château de Rixensart, sur une colline dite du Calvaire, à la lisière du bois, se trouvent deux chapelles placées en regard l’une de l’autre et communiquant par une avenue ; la plus remarquable est dédiée à sainte Anne, l’autre au Seigneur crucifié (1). La dédicace à sainte Anne et peut-être empruntée à la carte de Van der Maelen (1859) sur laquelle elle figure également. De plus, selon le témoignage de personnes âgées (…) les élèves de l’école Sainte-Agnès venaient en cet endroit, y réciter le chapelet au moi de mai et au mois d’octobre. Ce fait semble bien confirmer la présence, en ce lieu, d’une chapelle dédiée à la Vierge. L’examen de la carte dressée par Popp, en 1850, fait apparaître un sentier qui gravissait la colline et rejoignait le chemin de Wavre en traversant les bois (2).

__________

(1) TARLIER Jules et WAUTERS Alphonse, La Belgique ancienne et moderne – Géographie et histoire des communes belges, Bruxelles, 1873
(2) PINSON Colette, in Chroniques CHR n° 22 (Cercle d’Histoire de Rixensart ), 4ème trimestre 1995

Continuer la lecture de Chapelle Sainte-Marie, de la dévotion à la ruine

Le Trou Margot

Trou Margot Genval avril 1998 © Michel Nauwelaers.jpg

avril 1998 | Le Trou Margot à Genval

Une légende, c’est un récit où l’histoire est défigurée par des traditions. Les légendes se perdent dans la nuit des temps.

Robert Jaumotte a glané une légende d’un petit coin de Genval, le Trou Margot, qu’il reproduit dans ‘Genval en Roman Païs’. Ce vallon charmant et riant s’est transformé ‘en un endroit sombre et mystérieux’, et peu à peu, la légende se précisa : Le Trou Margot est un endroit malfamé et dangereux, que l’on doit soigneusement éviter une fois le soir tombé. Il est fréquenté par des esprits et surtout par les ‘esprits du feu’ que l’on voit souvent courir dans les prairies par les belles nuits d’été. La fontaine des Bossus est l’entrée de l’habitation souterraine des Nuttons et, ces Nuttons, il ne faut jamais les déranger dans leurs sorties nocturnes car ils vous précipiteraient dans les fondrières mouvantes voisines dont nul n’est sorti vivant. Et puis … c’est au Trou Margot que les sorcières célèbrent leur sabbat et déchirent tous ceux qui s’approchent d’elles à ce moment.

Ce qui est sûr, écrit Jacques Biebuyck dans ‘Le roman pays de Brabant’, ce sont les vestiges néolithiques et romains à Genval ; et non moins, que Genval abonda en féeries et superstitions. C’est ainsi, qu’à son tour, l’auteur perpétue la légende : Le Trou Margot, lieu favori des jeux d’enfants, n’est-il pas, – selon les archives, – un lieu périlleux, hanté par les esprits du feu qui font chatoyer les prés par les belles nuits d’été ; et les Nuttons, qui logeaient sous la Fontaine des Bossus, si vous dérangiez leurs sorties nocturnes, ne cherchaient-ils pas à vous mener aux fondrières mouvantes ? 

◼︎ OBJECTIF RIXENSART | Le Trou Margot

1067 | Piste d’athlétisme

rixensart,sports,riwa,piste d'athlétisme,complexe sportif

1976 – Piste d’athlétisme avant la construction du Complexe sportif de Rixensart. Décidés en 2011/2012, les travaux de rénovation de la piste d’athlétisme ont débuté en mai 2013. La nouvelle piste a été officiellement inaugurée le 7 septembre 2014.

> voir photo et notice RR 284

rixensart,sports,riwa,piste d'athlétisme,complexe sportif

8.2014 © Monique D’haeyere                                               9.2014 © Monique D’haeyere

875 | Ancienne Poste de Genval

genval,maubroux,avenue des combattants,la poste 1332

1991/1992 – A l’angle de la rue de la Station et de l’avenue Gevaert (anciennement rue Haute), ce bâtiment a, en d’autres temps, abrité le Café-Restaurant de la Flèche d’Or. L’avenue des Combattants se termine à hauteur de la Maison O. Degallaix (en A2), du nom d’un ancien architecte-entrepreneur genvalois.

genval,maubroux,avenue des combattants,la poste 1332,rue de la station,la poste 

8.2015 © Monique D’haeyere

571. Avenue Gevaert

Avenue Gevaert 1993 © Nauwelaers Michel.jpg

1993 – Avenue Gevaert à Genval

genval,gevaertFrançois-Auguste Gevaert (1828-1908), compositeur et musicologue belge, fut directeur de la musique à l’Opéra de Paris (1867-1870) puis directeur du Conservatoire de musique de Bruxelles (*). Il fit construire au début du 20ème siècle ‘la villa Chantecler dans la rue, qui aujourd’hui porte son nom’ (**).

Dans une lettre datée du 22 août 1905 (***) et adressée à Maurice Emmanuel, il écrit : ‘(…) Quant à moi, je suis resté tout seul, à la campagne à Genval. J’ai ici la solitude désirée pour achever mon traité d’harmonie et le loisir que me donnent mes courtes vacances’.

Courte biographie (****)

Compositions (*****)

—–
(*) Service Commun de la Documentation de l’Université de Strasbourg 
(**) Rétro Rixensart, Bibliographie XII, p. 33
(***) Académie Royale des sciences, des lettres et des beaux-arts de Belgique, Nouvelle Biographie Nationale – Volume 1, 1988
(****) Wikipedia
(*****) IMSLP Bibliothèque Musicale Petrucci

451 à 452 | Rue des Déportés

genval,rue des déportés

1950 | Extrémité de la rue des Déportés
coll. Michel Nauwelaers

Côte à côte dans le rue des Déportés, deux garages : le premier distribue de l’essence Caltex, le second, – le Garage R. Warzée, fournit de l’Esso.

genval,rue des déportés

coll. Philippe Godin 

genval,rue des déportés 

9.2016 © Monique D’Haeyere

449 | Chapelle Sainte-Anne

rixensart,chapelles,collin,augette,sainte-anne

1996 – La Chapelle Sainte-Anne est située à l’angle des rues de l’Augette et Collin, à Rixensart.

Elle fut rénovée en 1998, comme en atteste la photo ci-dessous.

rixensart,chapelles,collin,augette,sainte-anne

1998 © Syndicat d’Initiative de Rixensart

117 | Rue des Ecoles

rixensart,ecoles,trawee timans

Avant 1925 – « La rue des Ecoles est tracée, aux environs de 1900, sur la Trawée (1) Timans ou Timaus, dont il ne subsiste que le sentier, en forte pente, descendant vers la rue de l’Eglise », raconte Paul Buffin (I). « En 1921, Louis Mayné, marchand de bestiaux, vend à la commune, sa ferme et les prairies attenantes. On y construit la nouvelle Ecole Communale du Centre (…). Construite en 1925, l’école ne comprend que trois salles de classe et un jeune marronnier au milieu de la cour ».

Robert Delbrassinne (IV) y ajoute : « Deux écoles existaient déjà plus loin dans la rue. L’école de coupe des demoiselles Maria et Joséphine Delaby, et l’école Sainte-Agnès réservée aux filles ».

—–
(1) Cette trouée « permettait aux gens du Bourgeois de se rendre à leur église paroissiale, Sainte-Croix à Rixensart, avant la fondation de leur paroisse et la construction de leur église (2) en 1877 » (I)
(2) Saint-François-Xavier

rixensart,ecoles,trawee timans

4.2014 © Monique D’haeyere