Union des Accordéonistes

Union des Accordeonistes Bourgeois coll. Jean-Louis Lebrun

L’Union des Accordéonistes de Bourgeois
coll. Jean-Louis Lebrun

Créée en 1928/1929, ‘L’Union des Accordéonistes’ se réunissait ‘Au Callot’, devenu ‘La Renaissance’. Les Accordéonistes portaient veste, casquette bleue et pantalon blanc. Ils jouaient, en plus de l’accordéon, du violon, du tambour, de la grosse caisse, des timbales, du xylophone et du chapeau chinois (1).

Local de l'Union des Accordeonistes de Bourgeois Café du Maieur Edit Belgica Tél Genval 53 71 56 coll. Jean-Louis Lebrun

L’Union des Accordéonistes, photographiée Quai du Tram devant le ‘Café du Maieur’
coll. Jean-Louis Lebrun


(1) BUFFIN Paul, Portrait des rues de l’ancienne commune de Rixensart, 1996

Renipont-Plage, espace de détente

15b0f-777712277coll. Anne-Marie Delvaux

A la limite de Rixensart, la plage de Renipont (Lasne) offre depuis 1935 ou 1937 un espace de détente, entièrement dédié aux baigneurs. Cet étang artificiel est alimenté « par une source, le trop plein s’en allant dans le ruisseau tout proche. Pas question en principe d’y retrouver des salmonelles, grâce au renouvellement perpétuel de l’eau. Il y a des carpes et des amours blancs qui viennent nettoyer les berges en attrapant les insectes. C’est très naturel ! » (1)

Continuer la lecture de Renipont-Plage, espace de détente

Le Vicinal au Pèlerin

180502 Tram vicinal le long de la voie ferrée Rixensart © Jean-Louis Lebrun1960 | SNCV Ligne Bruxelles-Waterloo-Wavre
(partie de la voie située entre la gare de Rixensart et le pont du Pèlerin)
coll. Jean-Louis Lebrun

La ligne vicinale, également dénommée le WaWa (Waterloo/Wavre), longeait les voies SNCB. Par une longue pente qui l’amenait à dominer la tranchée de la ligne ferroviaire, elle atteignait le pont du chemin de Nivelles. Une belle courbe précédait le dernier arrêt sur le territoire communal : ‘le Pèlerin’. Ce nom provient du fait que le Vieux Chemin de Nivelles (…) voyait passer les pèlerins qui parcouraient cette route pour aller faire leurs dévotions à Ste Gertrude à Nivelles ou à N-D de Basse-Wavre. La ligne longeait alors ce tracé antique, toujours en accotement sur côté gauche et, à hauteur de la rue Sneessens, quittait le territoire de Rixensart pour se diriger vers l’arrêt suivant : le double évitement de ‘La Bourse’, sur le territoire de Limal (1).

Continuer la lecture de Le Vicinal au Pèlerin

Les Petits Choristes de Bourgeois

rixensart,bourgeois,église saint-françois-xavier,les petits choristes de bourgeois

Les Petits Choristes de Bourgeois
coll. Jean-Louis Lebrun

En 1932, l’abbé Adolphe De Camps (1) demanda à Lucien Demanet (2) de rassembler des jeunes gens du village pour l’animation de la messe dominicale. Il reçut l’aide précieuse de Madame Paul Jacques, née Germaine Cambron (1895-1990), excellente musicienne, pour former des choristes à l’exécution de partitions grégoriennes comme la liturgie l’exigeait à cette époque. Très vite le groupe s’étoffa et excella dans un répertoire d’oeuvres classiques (Mozart, Bach, Haendel, Vittoria, Aichinger, …) (3).

Les choristes sont 25 en 1945 quand ils rejoignent la Manécanterie (4) des Petits Chanteurs à la Croix de Bois fondée par l’abbé Maillet à Boulogne Billancourt (…). A leur début, un certain antagonisme leur est témoigné par les chanteurs traditionnels du jubé. Ceux-ci, cependant, continuent, en semaine, à interpréter les hymnes grégoriens avec un zeste d’accent du terroir qui rassure les anciens (5).

En 1947, les Petits Choristes de Bourgeois obtinrent au Conservatoire de Bruxelles le Prix César Franck.

Officiellement reconnue, la chorale participa à des concerts chorals à Paris (1947), à Rome (1949) et à Cologne (1953) (3).

Ils sont 50 qui chantent à Rome en avril 1949 (5). Dans la Ville Eternelle, la chorale chanta devant le Pape Pie XII, le célèbre Ave Verum de Mozart lors d’un rassemblement d’environ 3000 petits chanteurs à la Croix de Bois du monde entier (3).

__________
(1) L’abbé Adolphe De Camps naquit à Anderlecht le 31 mai 1879, fils de François De Camps, docteur en médecine, et de Céline Clément de Cléty. Successivement professeur à l’institut Saint-Louis, à Bruxelles, curé de Piétrebais, il fut désigné le 7 mai 1924 curé de Bourgeois par Son Eminence le cardinal Désiré-Joseph Mercier. D’une nature ascétique et humble, il s’attela à l’achèvement de son église, décidé par son prédécesseur. Son état de santé l’obligea à demander, le 3 novembre 1935, à être déchargé de sa mission. Retiré dans sa famille à Herent, il fut emmené en captivité comme prisonnier politique pendant la guerre de 1940-45. Il décéda à Herent (Louvain) le 4 avril 1962 (8).

(2) Lucien Demanet (1914-1982) fut le fondateur des choristes du Bourgeois en 1932 (5). Personnalité estimée de ses concitoyens, il fut conseiller communal et échevin (7).
(3) DELBRASSINNE Jean-Pierre, Si Bourgeois m’était conté, pp. 19 et 20, 2004
(4) Manécanterie : école paroissiale formant des enfants au chant religieux et au service de l’autel
(5) BUFFIN Paul, Portrait des rues de l’ancienne commune de Rixensart, 1996

Continuer la lecture de Les Petits Choristes de Bourgeois

Drève du Château … jusqu’à la gare

 rixensart,drève du château

après 1930 | Drève du château à Rixensart, et …
perspective du château des Princes de Merode

L’ancienne drève du Château ou drève des Marronniers relia le château de Rixensart à la gare. Elle devint (en partie) l’avenue Jean Herman, résistant de la guerre 1940-1945, décédé à Lingen (Allemagne) suite à sa déportation. Une barrière de fer ouvragée fermait la drève, en face de la gare, pour marquer son caractère privé. Une petite porte en permettait cependant l’accès aux piétons. En 1933, lors du lotissement, cette barrière fut déplacée à l’entrée de la drève du Château actuelle. Elle fut définitivement supprimée en 1940 (?), date à laquelle le prince de Merode céda l’avenue à la commune (1)(2)(3).

Sur le plan des rues de la commune, l’avenue Jean Hermant est orthographié avec un ‘t’ alors que sur le Monument aux Morts dans le cimetière de Rixensart (rue de l’Institut) dédié aux fusillés et résistants rixensartois son nom est orthographié Jean Herman (sans t donc).

__________
(1) BUFFIN Paul, Portrait des rues de l’ancienne commune de Rixensart, 1996 
(2) Selon Léon Levy, la grille de la Drève du Château n’a pas été supprimée en 1940 mais dans les années 50.
(3) Selon Freddy Smit, la barrière métallique ne fut pas supprimée en 1940. La famille Smit est venue habiter à côté de celle-ci en 1953 et la barrière y était toujours. On jouait au foot ou au tennis sur cette petit place. On ouvrait les 2 grandes portes pour laisser passer les voitures de temps à autres. La barrière a été enlevée totalement vers 1960.
 

Continuer la lecture de Drève du Château … jusqu’à la gare

Le Lido, pêche et solarium

rixensart,le lido,horeca

1937 | Le Lido, rue de Limalsart à Rixensart (vallée de la Lasne) 
coll. Jean-Louis Lebrun

Le domaine du Lido s’étend à cheval sur Rixensart et Genval. Derrière le Lido, on distingue la rue de Limalsart, qui monte vers le Plagniau. 

rixensart,étangs du lido,vallée de la lasne,étangs,le lido 

4.2015 © Monique D’haeyere

Continuer la lecture de Le Lido, pêche et solarium

Epicerie Moderne

Epicerie Moderne Vve Cavalier 1925 © Jean-Louis Lebrun.jpg

1925 | Rue Saint-Roch à Bourgeois

Tenue par la veuve Cavalier, l’Epicerie Moderne était située rue Saint-Roch, entre le Quai du Tram et la Place Cardinal Mercier. 

A droite de la photographie, l’entrée du sentier des Choristes. C’est un raccourci, partant de la rue Saint-Roch, qui permettait d’atteindre la rue Haute dès avant l’existence du Quai du Tram. Dans leur période de gloire, les choristes disposaient d’un local : la maison formant le coin du sentier et de la rue Saint-Roch (1).

__________
(1) BUFFIN Paul, Portrait des rues de l’ancienne commune de Rixensart, 1996

Panorama vers Genval

171221 Panorama vers Genval Edit Delbrassinne coll. Jean-Louis Lebrun.jpg

années ’30 | Splendide vue du quartier de Maubroux, l’église Saint-Pierre, la Tour à charbon (1), la ligne de chemin de fer et les premières maisons de la rue de Rosières. A l’avant-plan, le Chemin de la Source qui, de la vallée de la Lasne, remonte vers la gare de Genval. 

__________
(1) La Tour à charbon alimentait les locomotives à vapeur assurant le transport des marchandises des Papeteries de Genval.

Photo-légende

genval,maubroux,tour à charbon,église saint-pierre,chemin de la source

Vue aérienne de Bourgeois

171213 Vue aérienne de Bourgeois coll. Jean-Louis Lebrun.jpg

Cette vue aérienne de Bourgeois a plus de 20 ans, car les commerces du Quai du Tram ne sont pas encore construits, et la boucherie Collée existe toujours ainsi que le Delhaize le Lion sur le coin de la chaussée de Lasne, ainsi que la boucherie en face et le petit Delhaize sur la place de Bourgeois, signale Roger Goossens.

Les années 60/70, selon Bernadette Watteyne Tytgat. La société « Walescote » est présente sur la photo au coin de la rue Lambermont.

Photo-légende

171213L Vue aérienne de Bourgeois coll. Jean-Louis Lebrun.jpg

Bornes-fontaines à Bourgeois, ressources communes

Le Coin perdu de Bourgeois c JCR1.jpg

après 1909 | Le Coin perdu de Bourgeois
(à Rixensart et non à Genval)
coll. Jean-Claude Renier

 

Partant de la place Cardinal Mercier, la rue du Baillois, sinueuse, nous conduit au Coin Perdu (1) … et à sa borne-fontaine.

En 1873, un réseau de pompes et de puits publics fut installé à Rixensart, afin d’améliorer l’hygiène de la population. Chaque point collectif d’approvisionnement en eau potable fut surveillé par un responsable du conseil communal. En effet, le conseil constata la négligence des habitants et certains abus des enfants, qui par jeu, gaspillèrent l’eau en pompant inutilement.

Le réservoir d’eau potable, relais et complément du château d’eau de Rixensart, rue du Plagniau, fut érigé au Bourgeois en 1901. Ce réservoir en maçonnerie entouré de remblai de terre gazonnée servait de relais. Il était situé à la cote 113. Il eût mieux valu, à cette époque, construire le château d’eau au Bourgeois dont la cote d’altitude est de 113 m plutôt qu’à Rixensart qui se trouvait à la cote 96, une pression plus forte eût été atteinte.

En 1905, la commune fut entièrement desservie en eau et les anciennes pompes furent remplacées et même multipliées par des bornes-fontaines pour les habitations non raccordées au réseau (1). 

En 1996, Paul Buffin écrit : Le charme de l’endroit est qu’il est resté village, qu’on y entend encore parler wallon, que tout le monde se salue et semble se connaître. C’est aussi le paradis des promeneurs qui y trouvent des sentiers, piedsentes en vieux français et ‘pichintes’ en wallon. Ceux-ci permettent de découvrir, au fond des creux, à flanc de coteau, ‘le coin perdu’ que les lotisseurs ont épargné (1).

__________
(1) Le charme de l’endroit est qu’il est resté village, qu’on y entend encore parler wallon, que tout le monde se salue et semble se connaître. C’est aussi le paradis des promeneurs qui y trouvent des sentiers, piedsentes en vieux français et ‘pichintes’ en wallon. Ceux-ci permettent de découvrir, au fond des creux, à flanc de coteau, ‘le coin perdu’ que les lotisseurs ont épargné (2).
(2) BUFFIN Paul, Portrait des rues de l’ancienne commune de Rixensart, 1996

Continuer la lecture de Bornes-fontaines à Bourgeois, ressources communes

Avenue Joséphine-Charlotte

171206 Beau-Site vue sur l'avenue Joséphine-Charlotte Rixensart Ed A Delbrassinne Rixensart coll. Jean-Louis Lebrun.jpg

Vue prise à partir d’un petit bois en face de l’avenue Joséphine-Charlotte à Rixensart
coll. Jean-Louis Lebrun

Avenue Joséphine-Charlotte, du nom de la soeur du roi Baudouin. La princesse Joséphine-Charlotte (°11 octobre 1927, † 10 janvier 2005) épousa le 9 avril 1953 le grand-duc héritier Jean de Luxembourg.

Intéressée par les problèmes de l’enfance, de la famille et de la santé, la Grande-Duchesse présida la Croix-Rouge de la Jeunesse de 1959 à 1970. A partir de 1964, elle assuma la Présidence de la Croix-Rouge luxembourgeoise et, dès 1990, elle était à la tête du Mouvement Guide du Grand-Duché en tant que Chef Guide (1).

Continuer la lecture de Avenue Joséphine-Charlotte