Première gare de Genval

genval,gare de genval,gares

début XXème siècle | La Gare
coll. Cercle d’Histoire de Rixensart

Datant vraisemblablement des années 1900, la première gare de Genval correspond au type halte ‘Etat Belge’ et deviendra une gare de marchandises. Elle comprend un volume principal de quatre travées sur deux niveaux, flanquée de deux ailes asymétriques. Il se caractérise par la sobriété des volumes et la relative simplicité de la mise en œuvre (1).

__________ 
(1) MONTENS d’OOSTERWIJCK Violaine – L’architecture des gares situées sur le tronçon entre La Hulpe et Rhisnes (1854-1926), Vol. I, in Université Catholique de Louvain, Faculté de Philosophie et Lettres, Département d’Archéologie et d’Histoire de l’Art, 1995-1996

Continuer la lecture de Première gare de Genval

Rue de Malaise, sous haute tension

rosières,rue de malaise,poste de haute tension
1930 | Poste de 36000 volts de Genval-Rosières
coll. Philippe Godin

Située route de Malaise (1) à Rosières, à la limite d’Overijse, cette station de la « Compagnie Auxiliaire d’Electricité » abritait un poste de 36000 volts (2). Ce poste de transformation sert à abaisser la tension électrique, et à distribuer l’électricité aux utilisateurs. Le matériel vétuste du poste HT (3) se trouvant dans un bâtiment ancien, la configuration des lieux (sur deux étages) rendait les manœuvres dangereuses. D’importants travaux y ont été réalisés depuis 2008 (4), tels que le renouvellement progressif d’équipements HT en postes d’injection d’énergie.

 

Ce grand bâtiment technique moderniste des années 1930-50 est accompagné d’un logement de fonction. L’édifice, recouvert d’un crépi peint, se compose de deux volumes bien distincts : l’un de format vertical et l’autre, horizontal. Leur homogénéité tient dans l’utilisation de toitures plates, de pans arrondis pour les angles, de bandeaux de fenêtres, d’insertion de colonnes entre les baies (6)
.

 

◼︎ OBJECTIF RIXENSART | Poste de haute tension

_____________
(1) Maleizen est une entité de la commune flamande d’Overijse, née suite à l’exploitation de bois et la mise en cultures des landes. La première trace historique remonte à 1224, qui cite ‘Giselbertus de Malyse’ (5)
(2) Cercle d’Histoire de Rixensart
(3) haute tension
(4) SEDILEC,
Evaluation annuelle du plan stratégique 2008-2010, in Conseil d’administration du 4 novembre 2008
(5) Maleizen, deelgemeente van Overijse (www.overijse.be)
(6) de GHELLINCK Bénédicte et MERCKX Bruno (AWaP – Agence wallonne du Patrimoine), Inventaire du patrimoine culturel immobilier, 20 octobre 2009

1689B. Poste de haute tension Elia 8.2008 © Eric de Séjournet-008.JPG
2008 © Eric de Séjournet

Continuer la lecture de Rue de Malaise, sous haute tension

Champles, berceau de l’E 411

e411,rosieres,vallee de la lasne,champles

1950 | Route de Champles
coll. Philippe Godin

Champles, nom donné au « hameau comprenant quelques maisons, bâties sur la rive droite de la Lasne, à l’extrémité du territoire de la commune » (1). L’autoroute E411, reliant Bruxelles à Namur, passe aujourd’hui à Rosières à hauteur de ce pont sur la Lasne.

__________
(1) TARLIER Jules et WAUTERS Alphonse, La Belgique ancienne et moderne – Géographie et histoire des communes belges, Bruxelles, 1873

Continuer la lecture de Champles, berceau de l’E 411

Repêchée dans le lac de Genval

faits divers,mercedes,genval,lac de genval,nessie,nessy

Mercedes repêchée dans le lac de Genval
1973 © Philippe Godin

Selon des Internautes, la Mercedes appartenait à Jacques Elens, habitant La Hulpe. Le surlendemain, la dite Mercedes roulait. Les sièges restèrent humides un bon moment !

Trente-deux ans plus tard, à l’occasion de la Journée Mondiale de l’Eau en septembre 2005, Marco Di Tomasso, le coordinateur pour Genval, a pu compter sur l’aide de dix clubs, d’une cinquantaine de plongeurs et d’une centaine de bénévoles pour nettoyer le lac de Genval. Une telle opération avait déjà eu lieu il y a dix ans au lac de Genval, mais à plus petite échelle. On avait alors retrouvé une voiture, des mobylettes ou encore un obus (1).

__________
(1) DE VOGELAERE Philippe, in La Dernière Heure du 22 septembre 2005

La Perche couverte, unique en Wallonie

genval,perche couverte

1925/1928 | Construction de la Perche couverte à Genval
coll. Cercle d’Histoire de Rixensart

L’histoire du tir à l’arc à Genval remonte à 1922. Auguste Lannoye, patron des Papeteries de Genval, eut l’idée de créer un site où ses travailleurs pourraient s’adonner à ce sport plutôt qu’aller dépenser leur salaire dans les nombreux bistrots des alentours. En 1925 débutèrent les travaux de construction d’une tour de 36 mètres de haut destinée au tir sur perche.

L’entre-deux guerres paraît bien avoir été la dernière période de gloire des sociétés de tireurs à la perche et c’est à cette époque que se construisent, de ci de la, des perches couvertes. En gros, cela consiste à entourer une perche d’une enveloppe suffisamment importante à la base que pour permettre à plusieurs tireurs de s’y regrouper, suffisamment haute que pour surmonter une perche de près de 30 m, suffisamment étanche que pour la mettre à l’abri des intempéries et suffisamment solide que pour ne pas s’écrouler au premier coup de vent. La Wallonie en connut quelques-unes, en Hainaut, en Tournaisis et, plus proches de nous, la perche couverte des ‘Trois Colonnes’, qui disparaîtra en 1945, et la perche ‘semi-ouverte’ à proximité de la gare de La Hulpe.

Genvaloise, la dernière perche couverte de Wallonie surplombe depuis 1928 le site des anciennes Papeteries. On y dispute encore des concours de tir à l’arc vertical. Dans tous les villages du Brabant wallon, avant guerre, on trouvait 2 ou 3 perches de tir à l’arc en plein air, rappella René Vandiest, secrétaire du Cercle des Archers de Rixensart-Sainte-Croix. Il suffisait d’un arbre planté dans le sol sur lequel se balançaient les ‘oiseaux’ (…). Les gens des Papeteries avaient leur équipe d’archers, et j’en faisais partie. On pouvait gagner alors des caisses entières de papier peint. À l’époque cela valait une fortune. (1)

__________
(1) WILLOT Isabelle, La perche couverte de Genval, in Le Soir, 18 août 1995

 

Continuer la lecture de La Perche couverte, unique en Wallonie

Chalet Guillaume Tell et les Cottages

 2 1835 1423. Le lac 1906 c Anne-Marie Delvaux (1).jpg

avant 1906 | Le Lac
coll. Anne-Marie Delvaux

Sur la rive nord du lac de Genval, le Chalet Guillaume Tell marque le paysage depuis plus d’un siècle.

La mise sous eau du lac de Genval date de l’automne-hiver 1903-1904. Roger Ghyssens, du Cercle d’Histoire de Rixensart, fait observer que « l’Argentine (aussi dénommée Rivière d’Argent ou Zilverbeek) marquait la limite communale entre Overijse et Genval depuis le pont d’Yssche, rue de la Tasnière, jusqu’au chemin de Genval à Rosières. Il est évident que la création du lac entraînait immanquablement la disparition de cette limite et que le fait de détourner la rivière ne transférait pas automatiquement ses fonctions frontalières. Le bourgmestre d’Overijse avait donc marqué de légitimes réticences et avait exigé de placer dans l’axe du lit de la rivière abandonnée, des bornes (…). Aujourd’hui, pour autant qu’elles existent, elles jouent ce rôle entre deux Provinces d’abord, entre deux Régions ensuite » (1).

Sur la rive nord, on distingue le Chalet ‘Guillaume Tell’. Avec le Rütli (Le Trèfle à Quatre), le Hameau du Petit Trianon, la Maison du Seigneur, il fait partie des ‘copies’ réalisées dans le parc de Genval-les-Eaux au début du 20ème siècle. Le chalet est à l’image de la chapelle Guillaume Tell se trouvant sur les bords du Lac des Quatre Cantons en Suisse (2).

__________
(1) GHYSSENS Roger, Genval-les-Eaux de 1895 à 1935, Editions de la Page, p. 59, 2003
(2) La chapelle de Tell, in Wikipedia

genval,lac de genval,chalet guillaume tell 

1.2016 © Monique D’haeyere

Continuer la lecture de Chalet Guillaume Tell et les Cottages

1684 | Entrée du Parc et Hôtel Bigaré

genval,horeca,lac de genval

début XXème – A deux pas de la gare, l’entrée du Parc de Genval-les-Eaux est marquée par « un grand portique en fer forgé, symbole de la propriété privée » (Roger Ghyssens, II). En entrant, les visiteurs découvraient sur leur droite l’Hôtel Bigaré qui, après la construction d’une extension, s’appellera Grand Hôtel Bigaré. Sur la façade nord, un panneau publicitaire : RESTAURANT avec les inscriptions DÎNER A PRIX FIXE (à gauche) et DÎNER A LA CARTE (à droite).

◼︎ RÉTRO RIXENSART | Hôtel Bigaré, casino-kursaal

genval,horeca,hotel bigaré

3.2017 © Monique D’haeyere

1664 | Les Papeteries

1948 1950 Papeteries de Genval c Philippe Godin.jpg

1948 – Vue panoramique des Papeteries de Genval

«Sans être un centre essentiellement industriel, Genval a pourtant vu au début du 20ème siècle l’implantation sur son territoire d’une importante papeterie, fabrique de papier-peint et couvre-parquet, dont les installations s’agrandissent sans cesse et se prolongent même à Rixensart, la localité voisine. Ce complexe n’a certainement pas le caractère poétique que l’on pourrait espérer dans une commune qui se voue au tourisme, mais par sa présence il contribue à la prospérité de Genval »(1).

___________
(1) DUBUISSON Paul et Madeleine, Le nouveau canton de Wavre, Au fil de l’histoire, Ed. du Brabant wallon, Chaumont-Gistoux 1972

1658 | Les Papeteries (vue panoramique)

805. Papeteries de Genval c Philippe Godin.jpg

1948/1950 – Vue panoramique des Papeteries de Genval (photo prise depuis le clocher de l’église Saint-Pierre de Maubroux). Au centre de la photo (de A2 à C2), la rue de Rixensart et ses maisons. A droite, la Perche couverte.

« Juste face à l’entrée des Papeteries, et jouxtant la Lasne, il y avait encore dans les années 60, un estaminet, une construction ancienne et plutôt basse, qui possédait une salle de tir horizontal. L’un de mes collègues de travail (plus âgé) fréquentait ces 2 sites de tir à l’arc. Il se déplaçait, à vélo, de Waterloo à Genval pour pratiquer sa passion », raconte André Decaffmeyer.

genval,papeteries,perche

2011 @ Bruno Marchal

1565 | Chemin de Malaise

rosières,chemin de malaise

1910 – Venant du Hameau de Woo à Rosières, ces deux promeneurs descendent le Chemin de Malaise (1) (actuellement rue de Genval) vers le lieu-dit Le Pré du Wick « Aux deux eaux » (2). S’ils prennent à gauche, ils suivront la vallée de la Lasne (le long de l’actuelle rue de La Hulpe). S’ils vont tout droit, ils franchiront la rivière d’Argent (2)(3) sur le Pont de Woo (2) et arriveront à hauteur du lac de Genval.

Rétrospectives

◼︎ RÉTRO RIXENSART | CHEMIN DE MALAISE, la côte de Woo

__________
(1) En 1879, dénommée rue des Juifs (2)
(2) POPP Philippe-Christian, Atlas cadastral parcellaire de la Belgique, 1879
(3) ainsi dénommée par Popp (aujourd’hui L’Argentine)

rosières,chemin de malaise

rosières,chemin de malaise 

4.2014 © Monique D’haeyere