L’Héritage, perdu

Avenue de Montalembert 5 à Rixensart (autorisation propriétaire Diane Limage-Heene) 4.2015 © Francis Broche 8

avril 2015 | L’Héritage © Francis Broche (1)

Sise avenue de Montalembert n° 5, au milieu d’un parc de 43,5 ares, L’Héritage était une villa de style Normand de 1920. En 1940, elle entra en possession de la famille Limage et fut mise en vente en avril 2015.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

avril 2015 | L’Héritage © Francis Broche (1)

Sur le plan urbanistique, cette propriété est située en sous-aire 1/42 de ‘parc résidentiel’ (2) au règlement communal d’urbanisme révisé.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

novembre 2018 © Annick Dedobbeleer & Monique D’haeyere
mars 2019 © Eric de Séjournet

Le 15 février 2017, un permis d’urbanisme (3) fut octroyé par la Commune de Rixensart pour y abattre une quarantaine d’arbres ainsi qu’élaguer six arbres (4). Quant à l’ancienne villa, elle fut démolie en mars 2019.


→ ARBORESCENCE | Érable palmé et Platane (Arbre Remarquable)


(1) photos prises en avril 2015, avec l’autorisation de la propriétaire
(2) tout comme le parc de Genval-les-Eaux
(3) COMMUNE DE RIXENSART, Registre des demandes de permis n° PU/2017/0013 MD/md
(4) cadastré 1ère division section C parcelles 506 – 507 – 508 – 509

Ferme Terfosse, abritée des vents du nord

Ferme Terfosse 1992-1995 © Hommes et Patrimoine

1992/1995 | Basse-cour de la Ferme Terfosse à Rosières © Hommes et Patrimoine 

Située à l’Ouest du Chemin des Deux Fermes à Rosières, – de l’autre coté de l’autoroute E411 à l’écart de la zone urbanisée, la ferme Terfosse fut bâtie au XVIIIe siècle et connut plusieurs graphies : Ter Fosse ou Del Fosse, et encore Del Fos. Abritée des vents du nord par le relief, elle groupe ses bâtiments autour d’une cour rectangulaire (1)(2).

1992/1995 | Ferme Terfosse © Hommes et Patrimoine
2019 © Annick Dedobbeleer

Ces constructions du XVIIIe siècle ont subi de nombreux remaniements au cours des deux derniers siècles (2).

cf30c-604769582-2-1

avril 2014 | Ferme Terfosse © Eric de Séjournet

Le paysage qui encadre la Ferme Terfosse donne encore une bonne idée de ce que pouvaient être nos campagnes il y a un peu plus d’une centaine d’années, si l’on oublie le bruit constant de l’autoroute toute proche (3). Début 2019, le bâtiment semble abandonné …


→ OBJECTIF RIXENSART | Ferme Terfosse


(1) DUBUISSON Paul et Madeleine, Le nouveau canton de Wavre, Au fil de l’histoire, Ed. du Brabant wallon, Chaumont-Gistoux 1972
(2) PINSON Colette et GHYSSENS Roger, in E.C.H.A.R.P., Entente des Cercles d’Histoire et d’Archéologie du Roman Païs, Le patrimoine rural du Brabant wallon, Centre Culturel du Brabant wallon, Court-Saint-Etienne, 1996
(3 ) Ibid.

Le pigeonnier de la rue du Bois du Bosquet

Rue du Bois du Bosquet colombier Rosières 2.2019 © Annick Dedobbeleer 0

2019 © Annick Dedobbeleer

Situé au 38 de la rue du Bois du Bosquet à Rosières, ce pigeonnier hors du temps, dont la tour rappelle plutôt une architecture néo-Renaissance, repose sur un bâtiment de style ‘late Art Déco de type paquebot’ dont on peut estimer la construction entre 1930 et 1940, commente Annick Dedobbeleer.

Rue du Bois du Bosquet colombier Rosières 2.2019 © Annick Dedobbeleer 1

2019 © Annick Dedobbeleer

Toute information à propos de ce petit patrimoine local peut être adressée à eric.de.sejournet@gmail.com.

2010 & 2014 © Eric de Séjournet

Villa Josette, résidence de Folon

Villa Josette à Genval 1911

1911 | Villa Josette, drève des Aubépines à Genval
(à droite, en retrait, la Villa Béatrix, connue sous le nom de la Fée du lac)

Jules Gausset (1), agent de change, fit construire une villa drève des Aubépines (actuellement drève des Magnolias). Il la baptisa ‘Villa Josette’ à la naissance de sa fille en février 1909 (2).

Villa Josette à Genval c Philippe Godin

coll. Philippe Godin

La villa de Genval fut acquise en 1943 par la famille Folon dont le fils, Jean-Michel (3), aimait rappeler avec nostalgie ses années genvaloises, écrit Michel Coryn dans le Rixensart Info de février 2006.

mars 2017 © Monique D’haeyere
février 2019 © Annick Dedobbeleer


(1) → RÉTRO RIXENSART | Madeleine Gausset, première aérostière belge
(2) CORYN Michel (Cercle d’histoire de Rixensart), La Première Aérostière belge était genvaloise, Rixensart Info 215 de février 2006
(3) Peintre et sculpteur belge, né à Uccle le 1er mars 1934, décédé à Monaco le 20 octobre 2005

Bois du Calvaire, vue sur le château

969. Vue sur le bois du Calvaire c JCR

1915/1921 | Vue sur le Bois du Calvaire
(à droite, le photographe se met en scène)
coll. Jean-Claude Renier

Le Bois du Calvaire se situe à l’Est de l’avenue Royale, entre les drèves des Etangs et du Calvaire. Depuis ce bois, le château de Rixensart se dévoile au gré des saisons.

Aux alentours du château de Rixensart, le pays est charmant, avec ses profonds ombrages et ses coteaux aux flancs escarpés, Ne manquez pas d’explorer, notamment, le beau bois qui s’étend à l’est du village. Les coins pittoresques y abondent. C’est le bois de Rixensart, lit-on en juillet 1905 dans le Bulletin officiel du Touring Club de Belgique.

mars 2013 © Monique D’haeyere + mars 2014 © Christine Blavier

1340. Bois du Calvaire

1923 | Bois du Calvaire

A voir ces imposantes futaies, on sent qu’elles ne sont pas livrées à une main inexperte, ni à un homme d’affaires, soucieux uniquement de ‘faire de l’argent’. Les maîtres du domaine ont compris qu’ils peuvent concilier le soin de leurs intérêts avec la préoccupation de garder intacte la beauté de cette antique forêt seigneuriale. On voit qu’ils ont l’amour d’une nature plantureuse, où le pittoresque s’allie au grandiose. Et quel plaisir doit être le leur, lorsqu’ils cheminent à travers ces solitudes forestières, d’y rencontrer le paisible touriste, admis, grâce à leur obligeance, à contempler ces beaux paysages sylvestres ! (1)

1915/1921 ↔ 2012 © Monique D’haeyere

1264. Château du Prince Félix de Merode vu du carrefour de l'Etoile coll. JCR BOU

vers 1949 | Vue sur le château de Rixensart depuis la Drève du Calvaire, coll. Jean-Claude Renier

vers 1950 ↔ 2018 © Annick Dedobbeleer

Ces prises de vue ont été réalisée depuis une trouée dans les bois de Rixensart au lieu-dit ‘carrefour de l’Etoile’. A cet endroit, plusieurs sentiers se rejoignent et forment entre les chapelles du Calvaire et Sainte-Anne un dessin caractéristique, comme le démontrent les cartes de Ferraris, datant de 1777, ainsi que celle éditée par Philippe-Christian Popp entre 1842 et 1879.

Château de Rixensart vu depuis la Drève du Calvaire avril 1947 coll Eric de Séjournet (1)

avril 1947 | Château de Rixensart photographié depuis le bois du Calvaire.
En contre-bas, la courbe de l’avenue Royale et de la rue de l’Eglise.
coll. Eric de Séjournet

1947 ↔ 2011 © Monique D’haeyere


→ OBJECTIF RIXENSART | Bois du Calvaire


(1) Bulletin officiel du Touring Club de Belgique, juillet 1905

 

Chapelle du Calvaire, IHS

00d5e-3778565516-1

1902 | Le Calvaire, coll. Francis Broche

A l’est du château de Rixensart, sur une colline dite du Calvaire, à la lisière du bois, se trouvent deux chapelles placées en regard l’une de l’autre et communiquant par une avenue; la plus remarquable est dédiée à sainte Anne, l’autre au Seigneur crucifié (1) (→ RÉTRO RIXENSART | Chapelle Sainte-Marie, de la dévotion à la ruine).

Les archives du château (de Rixensart) font mention à la date du 2 janvier 1813 de ‘travaux de peinture et de ferronerie exécutés pour le chapelle du Bondieu du Calvaire et le chapelle de la Vierge du Calvaire’ (2).

befd9-1610806339-2-1
1904 | Le Calvaire, coll. Francis Broche

0dfaa-2248516604-1

1924 | Le Calvaire, coll. Serge Watté

Située drève du Calvaire dans le bois de Rixensart, cette chapelle à chambre de forme hexagonale a été construite en briques. Le toit, qui était recouvert d’ardoises, a disparu. A l’intérieur, il y avait deux niches, de part et d’autre de la croix centrale, dont un Christ en bois (…). Les deux niches contenaient les statues de la Vierge et de saint Jean. L’entrée est constituée par deux colonnes en pierre bleue, de part et d’autre d’une grande grille en fer forgé dans laquelle est inséré le monogramme IHS (Iesus Hominis Salvator) (3).

 

e524e-1560803037-1

1969 © Jacques Jans

Dès le XVe siècle, le Brabant était un centre de sculpture sur bois. Dans les ateliers de Bruxelles et de Louvain on ciselait et assemblait des retables, notamment, qui étaient expédiés dans divers pays d’Europe et même ceux de la Baltique. On retrouve encore des retables brabançons dans des églises de Suède. Le calvaire de Rixensart est probablement issu de cette tradition artisanale. A première vue sa date d’exécution correspondrait bien avec celle de l’achèvement du château actuel (4).

5a4c0-2706079108-1

1969 | Chapelle du Calvaire © Jacques Jans

Ces photos ont été réalisées pour un article du journal L’ancre n° 2 de septembre 1969. Peu de temps après la parution du semestriel de la MJC de Rixensart, la Vierge qui se trouvait dans le calvaire fut dérobée. Elle ne fut jamais retrouvée, raconte Jacques Jans.

7cd04-2381513858-1

La Vierge, le Christ et  Saint Jean © Jacques Jans

Le Christ en croix a trouvé refuge, depuis 1980, dans l’église Saint-Etienne de Froidmont où il est fixé sur le mur derrière l’autel (5) (→ RÉTRO RIXENSART | Eglise Saint-Etienne, de l’inauguration à aujourd’hui).

5cebc-3296081235

2009 | Christ en croix (Eglise Saint-Etienne) © Monique D’haeyere

85430-775276449-2-1

juillet 2014 © Monique D’haeyere

180330 Chapelle du Calvaire 12.2018 © Annick Dedobbeleer

décembre 2018 © Annick Dedobbeleer


(1) TARLIER Jules et WAUTERS Alphonse, La Belgique ancienne et moderne – Géographie et histoire des communes belges, Bruxelles, 1873
(2) PINSON Colette, Chroniques CHR n° 22 (Cercle d’Histoire de Rixensart), 4ème trimestre 1995
(3) HOMMES ET PATRIMOINE, De potales en chapelles. Au gré des chemins de Genval, Rixensart et Rosières, Amélie Mélo Editeur, Collection Mémoire, 2000
(4) DERAEDT Marcel, Exploration du monde de Rixensart, L’Ancre, p. 7 et 9, numéro 2 de septembre 1969
(5) PINSON Colette, Chapelles du Calvaire et de la Vierge, in Chroniques CHR N° 22, p.15, 4e trimestre 1995

 

Chapelle Sainte-Marie, de la dévotion à la ruine

73e28-3295123901-1

mai 1908 | Chapelle de la Vierge (chapelle Sainte-Marie)
(également connue sous le nom de chapelle Sainte-Anne)
coll. Jean-Claude Renier

A l’Est du château de Rixensart, sur une colline dite du Calvaire, à la lisière du bois, se trouvent deux chapelles placées en regard l’une de l’autre et communiquant par une avenue ; la plus remarquable est dédiée à sainte Anne, l’autre au Seigneur crucifié (1) (→ RÉTRO RIXENSART | Chapelle du Calvaire, IHS). La dédicace à sainte Anne et peut-être empruntée à la carte de Van der Maelen (1859) sur laquelle elle figure également. De plus, selon le témoignage de personnes âgées (…) les élèves de l’école Sainte-Agnès venaient en cet endroit, y réciter le chapelet au moi de mai et au mois d’octobre. Ce fait semble bien confirmer la présence, en ce lieu, d’une chapelle dédiée à la Vierge. L’examen de la carte dressée par Popp, en 1850, fait apparaître un sentier qui gravissait la colline et rejoignait le chemin de Wavre en traversant les bois (2).

cc0ea-34439327-1

mai 1908 | Chapelle Sainte-Marie, sise Drève du Calvaire dans le Bois de Rixensart
coll. Jean-Claude Renier

De la dévotion, à l’abandon, à la ruine … Située Drève du Calvaire dans le Bois de Rixensart, près de la 1ère avenue du Beau-Site, cette chapelle à chambre aveugle, de plan octogonal remonte probablement à la fin du XVIIIe siècle (3).

34392-1638991981-1

1973 | Chapelle Sainte-Marie
Que Noël revienne, que Noël revienne, que s’arrêtent enfin ce déclin,
cette mort, cette ruine !
En route, bergers ! (Guido Gezelle)
© Michel Nauwelaers

cf44d-2677917442-1

novembre 2008 | Chapelle Sainte-Marie
© Eric de Séjournet

rixensart,bois de rixensart,drève du calvaire,chapelle sainte-marie

2011 | Chapelle Sainte-Marie
© Christine Blavier

Chapelle Sainte-Anne Drève du Calvaire 12.2018 © Annick Dedobbeleer

décembre 2018 © Annick Dedobbeleer

Cette chapelle est malheureusement en ruine. Seuls subsistent, encore en bon état, l’encadrement de la porte et le linteau courbe, faits de moellons réguliers en grès (4).


(1) TARLIER Jules et WAUTERS Alphonse, La Belgique ancienne et moderne – Géographie et histoire des communes belges, Bruxelles, 1873
(2) PINSON Colette, in Chroniques CHR n° 22 (Cercle d’Histoire de Rixensart ), 4ème trimestre 1995
(3) HOMMES ET PATRIMOINE, De potales en chapelles. Au gré des chemins de Genval, Rixensart et Rosières, Amélie Mélo Editeur, Collection Mémoire, 2000
(4) Ibid.