Colline du Glain

180419-colline-glain-papeteries-genval-coll-vivien-de-walqueavant 1965 – La Colline du Glain, anciennement la rue de Genval, dévale du plateau vers le pont de la Lasne et Maubroux. En 1928, la SA des Papeteries de Genval avait financé son aménagement. Dès 1929, elle se dénomma la rue Auguste Lannoye jusqu’au 1er janvier 1995 et offrait une vue plongeante sur le panorama des Papeteries de Genval (1).

Cette photo aérienne fut prise par Dotreville (2).

180419L-papeteries-genval-vue-generale-photo-Thierry-deVillers-Pierre-dOtreppe-DOTREVILLE-coll-Vivien-de Walque.jpg

coll. Vivien de Walque

__________
(1) BUFFIN Paul, Portrait des rues de l’ancienne commune de Rixensart, 1996
(2) Dotreville, atelier de photographie de Pierre d’Otreppe et Thierry de Villers

Les Petits Choristes de Bourgeois

rixensart,bourgeois,église saint-françois-xavier,les petits choristes de bourgeois

Les Petits Choristes de Bourgeois
coll. Jean-Louis Lebrun

En 1932, l’abbé Adolphe De Camps (1) demanda à Lucien Demanet (2) de rassembler des jeunes gens du village pour l’animation de la messe dominicale. Il reçut l’aide précieuse de Madame Paul Jacques, née Germaine Cambron (1895-1990), excellente musicienne, pour former des choristes à l’exécution de partitions grégoriennes comme la liturgie l’exigeait à cette époque. Très vite le groupe s’étoffa et excella dans un répertoire d’oeuvres classiques (Mozart, Bach, Haendel, Vittoria, Aichinger, …) (3).

Les choristes sont 25 en 1945 quand ils rejoignent la Manécanterie (4) des Petits Chanteurs à la Croix de Bois fondée par l’abbé Maillet à Boulogne Billancourt (…). A leur début, un certain antagonisme leur est témoigné par les chanteurs traditionnels du jubé. Ceux-ci, cependant, continuent, en semaine, à interpréter les hymnes grégoriens avec un zeste d’accent du terroir qui rassure les anciens (5).

En 1947, les Petits Choristes de Bourgeois obtinrent au Conservatoire de Bruxelles le Prix César Franck.

Officiellement reconnue, la chorale participa à des concerts chorals à Paris (1947), à Rome (1949) et à Cologne (1953) (3).

Ils sont 50 qui chantent à Rome en avril 1949 (5). Dans la Ville Eternelle, la chorale chanta devant le Pape Pie XII, le célèbre Ave Verum de Mozart lors d’un rassemblement d’environ 3000 petits chanteurs à la Croix de Bois du monde entier (3).

__________
(1) L’abbé Adolphe De Camps naquit à Anderlecht le 31 mai 1879, fils de François De Camps, docteur en médecine, et de Céline Clément de Cléty. Successivement professeur à l’institut Saint-Louis, à Bruxelles, curé de Piétrebais, il fut désigné le 7 mai 1924 curé de Bourgeois par Son Eminence le cardinal Désiré-Joseph Mercier. D’une nature ascétique et humble, il s’attela à l’achèvement de son église, décidé par son prédécesseur. Son état de santé l’obligea à demander, le 3 novembre 1935, à être déchargé de sa mission. Retiré dans sa famille à Herent, il fut emmené en captivité comme prisonnier politique pendant la guerre de 1940-45. Il décéda à Herent (Louvain) le 4 avril 1962 (8).

(2) Lucien Demanet (1914-1982) fut le fondateur des choristes du Bourgeois en 1932 (5). Personnalité estimée de ses concitoyens, il fut conseiller communal et échevin (7).
(3) DELBRASSINNE Jean-Pierre, Si Bourgeois m’était conté, pp. 19 et 20, 2004
(4) Manécanterie : école paroissiale formant des enfants au chant religieux et au service de l’autel
(5) BUFFIN Paul, Portrait des rues de l’ancienne commune de Rixensart, 1996

Continuer la lecture de Les Petits Choristes de Bourgeois

Visites royales, rencontres privilégiées

2007. 29 juin 1937 Visite du Roi Léopold III à la famille de Merode au Château de Rixensart © Bernard Collin Archives de Merode Trélon (via Joël Danlou).jpg

29 juin 1937 | Le Roi Léopold III à Rixensart
coll. Bernard Collin

Visite du Roi Léopold III à la famille de Merode au Château de Rixensart. A gauche sur la photo, le Premier Ministre belge Paul van Zeeland. A droite, le prince Paul Ghislain Félix de Merode.

D’abord fixée au 16 juin 1937, la visite du roi Léopold III est reportée au 29 juin à cause de l’incendie de l’église (1). Le roi, invité par la princesse de Merode à une garden-party, fut acclamé à sa sortie par de nombreux villageois et les enfants des écoles agitant des drapeaux tricolores. Les édiles communaux et les représentants des principaux groupements ou associations de la commune participaient à cette visite royale. Quelles qu’aient été leurs opinions politiques ou religieuses, les invités à cette auguste rencontre s’en flattèrent et le firent bien savoir aux moindres de leurs amis et connaissances (2).

 

__________
(1) église Sainte-Croix
(2) BUFFIN Paul, Portrait des rues de l’ancienne commune de Rixensart, pp. 23 et 24, 1996

Continuer la lecture de Visites royales, rencontres privilégiées

Cinquantenaire des Papeteries

1528. 1954 3 octobre visite de l'usine par Monseigneur Suenens (Cinquantenaire des Papeteries) c Fonds Lannoye (Ed. Rétro Rixensart)_2.jpg

3 octobre 1954

Précédé de Jean Lannoye, administrateur-délégué des Papeteries de Genval, et accompagné de Marie Stévenart, veuve d’Auguste Lannoye, Monseigneur Léon-Joseph Suenens, à l’époque évêque auxiliaire du cardinal Van Roey, visite l’usine. Rangés comme à la parade, les camions de l’usine arborent la publicité Balatum partout.

Avant-propos

Les Fêtes commémoratives du Cinquantenaire des Papeteries de Genval furent célébrées

– sur le site de Mont-Saint-Guibert, le 26 septembre 1954 : visite d’usine, match de balle pelote entre les équipes des usines de Genval et Mont-Saint-Guibert, départ du ballon pour le Rallye-Ballon, café-concert et bal.

– sur le site de Genval, les 2, 3 et 4 octobre 1954 : dîner et grand’messe à la Salle des Fêtes, dépôt de fleurs aux monuments de l’usine, visite de l’usine, exposition des travaux d’agrément, exécutés par des membres du personnel, séance académique et remises des décorations, réception, séances récréatives suivies de bals, match de football organisé entre des équipes de vétérans, kermesse flamande.

J’édite et commente ce reportage inédit découvert dans le patrimoine iconographique de la famille Lannoye (cliquez sur ‘Lire la suite’). Les Archives de l’Etat à Louvain-la-Neuve en seront les dépositaires. Cliquez sur ‘Lire la suite’ et découvrez les 21 photos inédites 

Eric de SÉJOURNET 

Continuer la lecture de Cinquantenaire des Papeteries

1177 | Le Calvaire

rixensart,calvaire,avenue de merode,parc communalProjet d’un calvaire commémorant la ‘mission de 1954’ dans les paroisses de Bourgeois et de Rixensart – Croix en béton (5 m 25), personnages en cuivre battu (1 m 90) – Auteur de la maquette : M. Jean-Pierre Ghysels, dinandier-ciseleur à Bruxelles.

L’oeuvre finale fut érigée à l’angle de l’entrée de la maison communale et de l’avenue de Merode.

L’asbl Hommes et Patrimoine (III, p. 46 et 47) en fait la description : « Les personnages sont en cuivre battu, d’une hauteur de 2,30 m. Sur un socle en briques, haut de 1,55 m est dressé la croix; de part en d’autre du socle, une console porte les statues de la Vierge et de saint Jean. La hauteur totale de l’ensemble est d’environ 5 m (…). La croix semble un fléau de balance immobilisé au centre, entre l’affliction et l’espérance. Les lignes des personnages sont dépouillées ».

735 | La Vierge à l’Enfant

rixensart,bourgeois,églises,saint françois-xavier

« C’est la générosité de la Mère Anne de Meeûs (°Bruxelles 1823, †Watermael 1904), fondatrice des Religieuses de l’Adoration Perpétuelle, que l’église doit cette jolie statue qui lui fut confiée en mai 1876. Il ne s’agit pas à proprement parler d’une statue, mais d’un buste monté sur panier. La couronne et le sceptre ont été offerts par les paroissiens au début du ministère de l’abbé Deward », écrit André de Walque (XIX, p. 20).

rixensart,bourgeois,églises,saint françois-xavier

3.2014 © Monique D’haeyere

Visite royale aux Papeteries de Genval

genval,papeteries,roi baudouin,visite royale,papeteries de genval

21 février 1962 | André de Walque salue le Roi Baudouin,
en visite aux Papeteries de Genval
coll. Vivien de Walque

« Mon père était directeur aux Papeteries et a servi de relais entre le Palais et les Papeteries pour l’organisation pratique de la visite. Visite annoncée deux, trois jours avant. Jeunes gamins, mon frère Laurent et moi-même étions dans le bureau de mon père dans l’usine et avons suivi de près cet évènement. Tout à droite sur la photo, Charles Loos, le directeur général de l’époque, père de l’actuel Charles Loos, jazzman bien connu », raconte Vivien de Walque, fils d’André.

André de Walque est aussi l’auteur du livre « Un siècle à Bourgeois 1877-1977 », reconstituant « une partie de l’histoire d’un petit hameau qui a toujours tenu à garder une certaine distance avec son centre administratif et jadis religieux ».

DOCUMENT EN LIGNE ⤷ Papeteries de Genval, 21 février 1962 (articles La Dernière Heure et Le Soir)

Continuer la lecture de Visite royale aux Papeteries de Genval