Avenue Albertine, sur la Boscaille Navette

Froidmont Quartier Albertine avril 1964 © Jean-Claude Renier

avril 1964 | Vue depuis l’avenue Albertine © Jean-Claude Renier

L’avenue Albertine, l’ancien chemin n°7, doit son nom à la comtesse de Merode (1899), soeur du prince Félix. Ce quartier se situe sur la Boscaille Navette de jadis, écrit Paul Buffin (1).

Cette photo a été prise du quartier de l’avenue Albertine en direction de la gare de Rixensart, explique Jean-Claude Renier. On y aperçoit les dernières maisons du bas de la rue de Limal et la rue Alphonse Collin. Le petit atelier au toit incliné, situé à droite dans la rue A. Collin, était la menuiserie Renoy. A cette époque le tram W circulait encore et on pouvait encore voir quelques trains vapeur qui manœuvraient dans la cour à marchandises de la gare de Rixensart. Quant à la prairie en avant-plan, elle était exploitée par la ferme Leloup, qui elle-même était située au bas de la rue de Limal. On y avait accès par un sentier qui donnait dans le bas de la rue de Limal et qui, aujourd’hui, est devenu l’escalier menant à la petite avenue Albertine. Au-dessus de l’horizon pointait le château d’eau de Rixensart, situé rue du Plagniau.

1965/1969 | Avenue Albertine n° 24 © Pierre De Coninck

Cette maison est située en terrain de fond au 24 de l’avenue Albertine. Le jardin donne sur la rue de Limal. Sur la première photo, on distingue d’ailleurs la partie supérieure d’une des maisons de la rue de Limal. Sur la photo prise de l’intérieur de la maison, on reconnaît à l’extérieur une Citroën Ami 6 ainsi qu’une autre maison située avenue Albertine, commente Pierre De Coninck.

avril 1964 | Premières maisons construites à l’avenue Albertine © Jean-Claude Renier

4907f-3181474997-2-1

décembre 1964 | Avenue Albertine n° 28, coll. Mireille Malcorps

Cette photo a été prise par M. Malcorps, père de Mireille, qui habitait au n° 28 de l’avenue Albertine. Du jardin, on aperçoit au second plan les toits de trois maisons de la rue de Limal, raconte Jean-Claude Renier. De gauche à droite, les n° 25, 21 et 19 de la rue de Limal. En arrière-plan, à gauche la prairie où a été tracée l’actuelle avenue du Touquet et à droite la ferme de Froidmont.


(1) BUFFIN Paul, Portrait des rues de l’ancienne commune de Rixensart, 1996