Le Valou et la perche de Froidmont

La perche de Froidmont (coll. Jean-Claude Renier)

En descendant de la Place Verte vers la rue de la Paix, on aperçoit dans le fond une maison blanche. C’est le n° 23 de la rue de Froidmont, au croisement de la rue de la Paix, des avenues de Clermont Tonnerre et Fond Marie Monseu. Fernand Hemeleers, ancien conducteur de bus scolaire à Rixensart, raconte : J’habitais cette maison. C’était la dernière maison du hameau de Froidmont. Avant 1960, c’était un café qui s’appelait ‘Le chant des oiseaux’. A gauche de celle-ci, on voit la perche. Cet endroit s’appelait ‘Place de la Perche’ (1). Quand la perche en bois ne fut plus utilisée, c’est moi qui l’ai démontée, coupée en rondins et brulée.

Quant à Yvan Desloovere, cet ancien habitant de la rue de Limal, il se rappelle : Ce lieu-dit s’appela ‘Le Valou’. A cet endroit, il y avait plusieurs cafés qui étaient bien fréquentés après-guerre.

Place des Combattants (actuellement Place Verte) et la rue de la Paix à Rixensart (coll. Jean-Claude Renier) <> 2014 © Monique D’haeyere

> RÉTRO RIXENSART | Place Verte, espoir de paix


(1) La Place de la Perche est devenue aujourd’hui rond-point et petit parking. Le mât se trouvait, paraît-il, dans l’angle inférieur droit de l’aire de stationnement.