Avenue des Acacias

Villa Les Hussards avenue des Acacias 27 Rixensat 4.2020 © Annick Dedobbeleer 1

2020 | Villa Les Hussards © Annick Dedobbeleer

Au décès en 1904 de la comtesse Charles de Montalembert, née Anne-Henriette de Merode, ses quatre filles héritent de bois et de terres à Rixensart et au Bourgeois. Ce domaine d’environ 104 hectares, s’étend, sur Rixensart, du bois du Héron à celui de la Vieille Taille (avenue de Villefranche) et au champ de Froidmont. En indivision, elles décident, en vue de valoriser leur patrimoine, de fonder la Société Immobilière de Rixensart, devant le notaire Dubost, en 1907. Entre les années 1910 et 1920, des terrains sont vendus et des ‘avenues’ sont tracées. En 1921, la commune donne un nom à ces avenues (de Montalembert, des Acacias et des Sorbiers) et les rachète en 1922 (1).

VILLA LES HUSSARDS

Au numéro 27 de l’avenue des Acacias, la villa Les Hussards se démarque des autres. Cette villa Art déco de la première moitié du 20e siècle s’inscrit en léger retrait de la rue, dans un jardin. D’un gabarit modeste, cette habitation au revêtement crépi et blanc affiche des lignes nettes et une composition sobre et bien équilibrée, jouant sur les ouvertures horizontales et verticales, les ressauts et les angles coupés en biais, les terrasses, auvents et toitures plates, ainsi que sur des détails de style ‘Paquebot’. Sur les piliers encadrant la grille d’entrée sont précisés les noms de ‘L. Pierrard’, architecte à Rixensart, et ‘H. Hautfenne’, entrepreneur à Rixensart également (2).

Quant à Annick Dedobbeleer, elle classe cette villa dans le courant du Modernisme pratique, un mouvement architectural qui a connu son essor entre 1920 et 1940, en parallèle avec l’Art Déco (3). Selon elle, l’affirmation que la maison comporterait des détails de style ‘Paquebot’ n’est pas justifiée. En effet, pour pouvoir parler de ce style, il faudrait que certains éléments soient inspirés de l’architecture navale : fenêtres hublot, murs et angles arrondis, avancées en forme de proue, etc. (4).

Annick Dedobbeleer estime l’état et le style initial de la villa ‘Les Hussards’ bien préservé. La géométrie verticale et horizontale est l’ornement de la façade. C’est une architecture sobre et épurée aux volumes cubistes. Pas de millésime mais deux pierres attestent du nom de l’architecte et de l’entrepreneur. 

Quelques éléments remarquables : la boite aux lettres intégrée dans le muret, la lanterne en fer forgé, le garde-corps de la pergola et les grilles de l’entrée en acier tubulaire, le lettrage Art Déco qui identifie la maison ‘Les Hussards’, la verrière verticale à croisillons qui illumine la cage d’escalier, le toit plat et le retrait à l’étage pour la pergola et l’insertion de lignes épurées (fenêtres à bandeaux, verrière verticale, garde-corps), confèrent à cette maison un caractère Moderniste presque parfait. 

La porte d’entrée n’est plus d’origine, correctement intégrée, elle ne répond pas au style. De même, les trois panneaux – lignes blanches à angles droits – insérés au sommet (gauche) de la verrière sont actuellement peints en blanc alors qu’ils devaient probablement être noirs à l’origine pour soutenir l’équilibre visuel de la façade.


(1) BUFFIN Paul, Portrait des rues de l’ancienne commune de Rixensart, 1996
(2) de GHELLINCK Bénédicte (WALLONIE DGO Aménagement du territoire, Logement, Patrimoine et Energie), Liste des biens repris dans l’Inventaire du Patrimoine Immobilier Culturel de la commune de Rixensart, 2009
(3) 1920 – 1930 = Early Art Déco et 1930 – 1940 = Late Art Déco
(4) cfr le bel exemple autour du lac – maison entre le Chalet et le bar à champagne – qui a complètement été dénaturée par une peinture beige unie inadéquate démolissant ainsi le rythme de la façade en blanc et noir voulu par l’architecte.