Maison communale de Genval, de 1913 à 1977

9c079-3627093005

1924/1927 | Deuxième Maison communale de Genval,
située à l’angle de la Place communale et de l’avenue Gevaert
coll. Imelda De Thaey

Construite par l’architecte Campenhout et inaugurée en 1913 (1), l’ancienne Maison communale de Genval est le premier bâtiment de la Place Communale. Selon Bénédicte de Ghellinck et Bruno Merckx, elle fut construite en 1913 par l’architecte E. Herent dans un style éclectique (2).

Sur la photo, la rue du Vallon n’est pas encore percée, observe Imelda De Thaey.

c7d2a-4222789608-2

94861-3322317551
décembre 2013 © Monique D’haeyere

7b61c-1736168339

1950 | La première et deuxième maison communale de Genval se font face
coll. Anne-Marie Delvaux

d5e2c-2245046887

avril 2016 © Monique D’haeyere

556. Maison communale 1971

1951 | Deuxième Maison communale de Genval

ddb3f-1576784613-2
coll. Philippe Godin

Protégée par une avancée à colonnades, surmontée d’une terrasse balcon, le fronton de l’entrée principale est marqué d’un grand G stylisé. Sur la façade, on découvre les inscriptions MAISON (à gauche) GENVAL (au centre) COMMUNALE (à droite). Le nom de l’ancienne commune est à son tour surmonté de la devise de la Belgique : L’UNION FAIT LA FORCE.

Une rampe métallique et des marches supplémentaires ont été ajoutées à l’escalier principal.

La Maison communale de Genval Collection Francis Broche
coll. Francis Broche

c8626-509645589

après 2000 © Josette Verbois-Thonnard

Il s’agit d’une haute bâtisse de plan assez carré, où l’élévation de brique sur un haut soubassement de calcaire est rythmée de bandeaux de ciment soulignant les appuis, traverses et linteaux des fenêtres. Un large entablement décoré d’une frise mêlant brique et ciment court sous la corniche débordante, sous une haute toiture d’ardoise à croupe. Les baies, dont les châssis à petit bois ont été récemment changés, sont tripartites, étant séparées par de minces piliers de briques. La travée centrale, en ressaut, est mise en avant par l’auvent reposant sur de solides colonnes précédées d’un large escalier et portant un balcon à l’étage. Cette travée, haute de trois niveaux, est couronnée d’une toiture en pavillon. Au-dessus des cartouches précisant la fonction du bâtiment, un oculus porte les armoiries belges (2).

7b4e5-2482046497

décembre 2013 © Monique D’haeyere


(1) GHYSSENS Roger, Genval-les-Eaux de 1895 à 1935, Editions de la Page, 2003
(2) de GHELLINCK Bénédicte et MERCKX Bruno, Logement, Patrimoine et Energie, Liste des biens repris dans l’Inventaire du Patrimoine Immobilier Culturel de la commune de Rixensart, éd. Wallonie DGO Aménagement du territoire, 2009