Sur les traces de l’enseignement à Rixensart

1355. Petite école auberge Ste Barbe croquis par Paul Gilson

Le premier document parlant d’enseignement à Rixensart date du 26 septembre 1606. Il atteste que Messire Alexandre, prêtre, a desservi pendant dix ans l’office de la chapelle et instruit et enseigné la jeunesse. Environ un siècle plus tard, entre 1736 et 1739, un rapport du curé de Saint-Martin de Limal, adressé à l’évêque de Namur, signale qu’il y a un maître d’enfants à Rixensart … Il utilise de bons livres et le catéchisme de Namur (1).

Il semble que cette situation continua jusqu’à la conquête de la Belgique par les troupes révolutionnaires en 1794. Jusqu’à la fin de la période française, l’instruction resta très médiocre dans tout le pays. En 1821, sous le régime hollandais, l’instruction primaire fut enfin organisée en application de la loi hollandaise de 1806 (2).

Le 20 juin 1822, Jacques Stenuit, le Bourgmestre, signala que seulement douze indigents fréquentent l’école primaire. En 1824, la Commune fut tenue d’inscrire une somme à son budget pour la création d’une école communale. Le 12 février 1824, le Bourgmestre écrivit à la Députation des Etats que l’établissement d’une école est tout à fait inutile dans notre commune puisqu’elle ne contient que presque tous journaliers, il n’y a que deux fermes et sept à huit petits propriétaires; par conséquent il n’y a pas des enfants qui peuvent fréquenter l’école. Il expliqua en plus que la taxe pour une école va reposer uniquement sur les pauvres journaliers qui ont besoin de leurs enfants pour les assister à vivre et que le grand propriétaire étant étranger à la commune n’interviendra pas dans le paiement de cette taxe (2).

1355B. Petite école ancienne ferme auberge Ste Barbe début rue de l'Institut XVIIIè siècle c Paul Gilson

Seule une école de pauvres fonctionna en hiver, de fin novembre à fin mars dans un vieux bâtiment (ndlr. attenant à la Ferme Hautfenne), près de l’actuelle Place Jefferys.

Entre février 1830 et mars 1836, Pierre Joseph Mathy y enseigna le catéchisme, la lecture et quelques rudiments de calcul. Bien qu’appelé instituteur communal, il ne toucha rien du Gouvernement, ni de la Commune, il fut pauvrement rétribué par le Bureau de Bienfaisance ou par les parents des enfants (2).

1355C. 1825 Premier Maître d'Ecole à Rixensart Mr Mathy premier maître d'école 1825

952. Première maison communale de Rixensart rue de l'Eglise 7 à Rixensart

Première école communale de Rixensart,
installée au n° 7 de la rue de l’Eglise

En 1839, la Commune acheta la maison des héritiers Devienne au-dessus de la rue de l’Eglise, au n° 7 actuel, pour en faire à la fois la maison communale, l’école et le logement de l’instituteur. En 1840 les plans, devis et adjudication permirent des travaux de transformation. Le tout fut terminé en avril 1841 (3).

Dans la Belgique indépendante, Jean-Joseph Delpierre entra officiellement en fonction comme instituteur le 11 juin 1843. Quarante garçons et seize filles fréquentèrent gratuitement l’école (4).

Pendant les dix années précédant 1839, les réunions du conseil communal s’étaient tenues au château. Un avis de 1875, avertit la population que le secrétaire communal, en l’occurrence l’instituteur, ne recevra les administrés, qu’un jour par semaine. En 1878, ce jour était fixé au mercredi (…). L’administration communale et l’école quitteront l’endroit cette année-là pour de nouveaux locaux construits à la place actuelle de la Vieille Taille (5).

952. Première école communale n° 7 rue de l'Eglise 1840 à 1875 maison Van Parijs

Maison Van Parys, rue de l’Eglise n° 7 à Rixensart

Rue de l'Eglise ancienne maison communale 1.2015 © Monique D'haeyere
janvier 2015 © Monique D’haeyere

1132. 2éme école communale place communale 1875 à 1925 croquis_1 c Paul  Gilson

1875-1925 | Deuxième école communale de Rixensart,
suivant un dessin de Jean Gilson publié en 1959

La deuxième école communale de Rixensart (1875-1925) fut construite au lieu-dit ‘Sept Bonniers’ (ancienne Place Communale et actuelle Place de la Vieille Taille) sur un terrain qui fut acheté à la comtesse de Montalembert. Edifié d’après un plan de l’architecte Emile Coulon, le bâtiment comprenait deux classes, le logement de l’instituteur et, à l’étage, une salle communale qui mesurait 5 m sur 3 m (6).

Le 21 décembre 1902, Eugène Gilson, instituteur à Braine-le-Comte, est désigné pour remplacer Modeste Denis à la tête de l’école communale de Rixensart. Après 30 ans de service dans la commune, M. Denis prenait une retraite bien méritée (7).

Eugène Gilson fut instituteur en chef et chef d’école de 1903 à 1920 de la Deuxième école communale sise Place Communale (7). Emilien Layon fut nommé second instituteur le 9 octobre 1904 car l’école est fréquentée par une centaine de garçons pour un seul maître (8).

9.10 Eugène Gilson, Curé Glibert, Monsieur Layon  1906

1906 | De gauche à droite : Eugène Gilson, Curé Glibert, Emilien Layon.

1255. 1906 Place communale 2ème école Mr Eugène Gilson Mr Layon c Paul Gilson

1906 | Deuxième école communale de Rixensart, située Place communale
(actuellement Place de la Vieille Taille).
Chef d’école (à gauche) : Mr. Eugène Gilson. Instituteur (à droite) : Mr. Layon
coll. Paul Gilson

bbcbd-4146073015

 1912 | Classe de Mr. Eugène Gilson
Voir l’album des photos de classe > Lire la suite …

Le 1er octobre 1913, la première fille est inscrite à l’école. C’est Yvonne Gilson, la fille du chef d’école, elle y restera jusqu’à la fin de son 4e degré avant d’entrer à l’école normale. Le 25 mai 1922, elle sera la première institutrice intérimaire à exercer dans l’école (7).

Le 19 mai 1914, la 5e loi organique impose l’instruction obligatoire pour les enfants de 6 à 14 ans et crée un 4e degré à tendance professionnelle. Cette scolarité obligatoire ne sera appliquée qu’en 1921. Le 4 août 1914, survient alors la guerre. Le registre du Conseil communal du 20 juillet 1916 signale que durant toute l’année, les instituteurs emploient leurs jours de congé pour les oeuvres de secours et d’alimentation. C’est du 31 janvier de cette année que date l’inspection médicale scolaire et en 1917, le goûter et la soupe scolaire sont instaurés (7).

coll. Paul Gilson

Le 29 août 1920, Eugène Gilson prend sa retraite après 17 années d’enseignement à Rixensart (7). Il fut remplacé par Emilien Layon, qui devint chef d’école de 1920 à 1934.

Lors des élections communales de 1921, Eugène Gilson fut « élu conseiller et devint premier échevin ». De 1921 à 1926, il fut échevin de l’instruction publique et sera à la base de la construction de la nouvelle école située « au début de la rue des Ecoles ouverte vers 1900 sur ce que l’on nommait à l’époque ‘el tracée Timans’, propriété composée de l’habitation d’une ancienne ferme et d’un vaste terrain.

Au cours d’une nuit glacée de l’hiver 1926, il tomba de vélo dans la Lasne près du moulin de Rosières. Il décéda des suites de cet accident le 15 septembre 1927 (7).

898. 2ème école communale et maison communale destruction_1 c Paul Gilson

1952 | coll. Paul Gilson

Le bâtiment, qui abrita la deuxième école communale de Rixensart, fut démoli en 1952, après le transfert de l’administration communale qui avait acquis le château du Héron deux ans plus tôt (8).

1909 Place communale 2ème école c Paul Gilson

1909
coll. Paul Gilson

1912 Place communale 2ème école(1875 à 1925) Mr Eugène Gilson c Paul Gilson

1912 | Classe d’Eugène Gilson
coll. Paul Gilson

4002. Ecole communale de Rixensart 1916 reconnaissance aux Etats-Unis c Jean-Claude Renier

1916 |Suite à l’aide humanitaire apportée par la population américaine durant la Première Guerre Mondiale, cette classe de l’École communale de Rixensart rend un
« Hommage de reconnaissance aux Etats-UnisVivent nos généreux bienfaiteurs ».
coll. Jean-Claude Renier

1925 Place communale 2ème école Mr Layon entre 1920 et 1925 c Paul Gilson

entre 1920 et 1925 | Classe de M. Layon

1925 Ecole Communale Mr Jean Gilson c Paul Gilson

1925 | Classe de Jean Gilson

537. Ecole Communale de Rixensart c Paul Gilsonaprès 1925 | La troisième école communale de Rixensart,
sise rue des Ecoles, ouvrit ses portes en 1925
coll. Paul Gilson

Le 29 août 1920, Eugène Gilson prend sa retraite après 17 années d’enseignement à Rixensart. Lors des élections communales de 1921, il est élu conseiller et devient premier échevin. Géomètre expert d’immeubles, le 12 juillet 1921, il conseille l’achat de la propriété de Louis Mayné située au début de la rue des Ecoles ouverte vers 1900 sur ce que l’on nommait à l’époque ‘el trawae Timans’, propriété composée de l’habitation d’une ancienne ferme et d’un vaste terrain (15).

En 1921, Louis Mayné, marchand de bestiaux, vend à la commune, sa ferme et les prairies attenantes. On y construit la nouvelle Ecole Communale du Centre. Ce centre n’a rien de central par rapport à la commune il est simplement à mi-chemin du vieux Rixensart et de Froidmont (11).

Des plans sont dressés pour la construction de quatre classes (…). On discute beaucoup afin de savoir s’il faut construire en béton ou en briques (…). Grâce à l’intervention du comte Félix de Merode, des subsides de l’Etat sont obtenus. Le projet est voté par le conseil communal le 18 février 1922. On modifie à nouveau les plans durant les années 1922, 1923 et 1924 malgré les réclamations de l’Inspection qui se plaint des retards. Finalement, le 25 mars 1925, Théophile Peeters de Wavre, remporte l’adjudication et les travaux commencent en juillet. A la rentrée de septembre 1926, l’école ‘la plus moderne de la région’ est fonctionnelle (15).

e5c3e-142260702

2011 © Monique D’haeyere

1926 1.11 Ecole communale Rue des Ecoles classe inférieure Mr Jean Gilson 1.11.1926 c Paul Gilson

novembre 1926 | Classe de Jean Gilson
Le petit tableau indique : « Félicitations de la Jeunesse belge à LL.AA.RR.
le Prince et la Princesse Léopold – Novembre 1926 »
coll. Paul Gilson

7b1e0-1331552798

1926 | Classe inférieure de l’Ecole Communale du Centre,
rue des Écoles à Rixensart.

rixensart,rue des écoles,écoles,école communale du centre

avril 2015 © Monique D’haeyere

1927 Ecole Communale du Centre Rue des Ecoles Mr Sertant 9 novembre 1927 c Paul Gilson (1)

9 novembre 1927 | Classe de M. Sertant
coll. Paul Gilson

Une légende fut ajoutée à la photo :
– 1er rang de G à D en haut : 1. ? 2. L. Poncelet 3. Van Stalle dit « El Pagnia » 4. Georges « El Manèquet » 5. Louis Nicodème 6. Spreutels 7. ? « El Ketty »
– au centre : 1. J. Mayné « El Brichtou » 2. T. Vannitsen 3. J. Mayné dit « d’jean » 4. A. Laurent 5. Pierrard (?) 6. Godin 7. J.Collet
– en bas : 1. Godin E 2. G. Mayné, av. de Merode 3. Emile ? 4. Hautfenne « El chalotte » 5. Lucien Fiévèz

1930 Ecole communale de Rixensart c Roger Mélotte - copie

1930 | Des élèves de l’Ecole communale de Rixensart
coll. Roger Mélotte

Roger Mélotte (9) se trouve au 2ème rang, 6ème garçon à partir de la gauche. Il raconte qu’avant 1940, il n’y avait pas de téléphone chez eux, ni dans la rue. On devait se rendre à la ferme de Froidmont, où il y avait une ligne téléphonique venant directement de la gare de Rixensart (10).

Les garçons, seuls, fréquentent l’école jusqu’en 1934, année où quelques filles y font leur apparition, à la stupéfaction des coquelets de village qui considèrent cette école comme territoire strictement réservé à la gent masculine. Après quelques escarmouches empêchant les filles de sauter à la corde ou de jouer à la marelle, l’intégration se fait. Les jeux de billes et de gendarmes-voleurs deviennent communs (11).


e8e38-2224028242

avant 1955 | La récrée sous la neige à l’Ecole Communale du Centre.
Paul Gilson se trouve au centre de la photo,
à droite Hubert Stormacq, chef d’école de 1934 à 1963, et M. Leclerc.
coll. Paul Gilson

Jusqu’avant l’agrandissement de l’école voté en 1955, les classes étaient toujours chauffées par de hauts poêles en fonte brûlant des boulets. De chacun, une buse formée de plusieurs éléments montait vers le plafond puis partait à l’horizontale vers la cheminée. Des fils de fer soutenaient le tout pour protéger les élèves de chutes éventuelles. En février 1955, le Conseil communal décide de remplacer ce mode de chauffage par des radiateurs à gaz alimentés par un énorme compteur placé dans un petit local au bout du couloir le long de la rue des Ecoles (16).

Ecole du centre sous la neige c Paul Gilson coll. Paul Gilson

b0b3b-3866308973

1959 | L’Ecole communale du Centre, d’après un dessin publié en 1959

Ecole Communale du Centre 8.2008 © Eric de Séjournet-001

août 2008 © Eric de Séjournet

Le 1er septembre 1955 s’ouvre l’école de l’Etat avec sections frœbélienne, primaire et moyenne. Un ramassage scolaire est organisé. Deux instituteurs de l’école communale, Messieurs Leclerc et Calteux, passent avec tous leurs élèves dans ce nouvel établissement. Notre école perd ainsi la moitié de son effectif : de 160 élèves elle passe à 80. Après ce coup dur, sous la houlette de Monsieur Stormacq, l’école va pourtant rapidement se redresser. Plusieurs facteurs vont y contribuer : la construction de nouveaux bâtiments, la création d’une section gardienne, l’instauration d’un service de transport des élèves, l’accroissement constant de la population de Rixensart, le soutien inconditionnel des Autorités communales, la décision du personnel enseignant de ne jamais baser le recrutement des élèves sur du porte-à-porte mais bien sur un enseignement et un travail pédagogique de valeur (16).


26221-1881302926

après septembre 1956 | Première salle de gymnastique
de l’Ecole Communale du Centre à Rixensart
coll. Paul Gilson

En 1953, une cinquième classe est construite. En 1955, deux classes et la salle de gymnastique (1) sont ajoutées. L’école gardienne se dote de deux classes et d’un préau en 1964. 1966 voit l’ouverture de 3 classes primaires supplémentaires.

633df-2769474544

octobre 2014 © Monique D’haeyere

avant 1963 Ecole Communale du Centre Salle des Fêtes et de Gymnastique

1959 | Salle de gymnastique de l’Ecole communale du Centre,
d’après un dessin publié en 1959

Paul Gilson (18) fait remarquer qu’entre 1971 et 1980, la direction de l’école a eu à se plaindre à de multiples reprises et le plus souvent en vain, pour les dégâts causés à la salle de gymnastique, au réfectoire et parfois aux cours de récréation lors des ’fêtes’ autorisées par l’Administration communale et organisées par des groupements divers (19).

avant 1981 Paul Gilson dirige les élèves à l'entrée de la salle des fêtes, de gymnastique

avant 1981 | Paul Gilson dirige les élèves à l’entrée de la salle des fêtes, de gymnastique

Le 1er septembre 1955 s’ouvre l’école de l’Etat avec sections frœbélienne, primaire et moyenne. Un ramassage scolaire est organisé. Deux instituteurs de l’école communale, Messieurs Leclerc et Calteux, passent avec tous leurs élèves dans ce nouvel établissement. Notre école perd ainsi la moitié de son effectif : de 160 élèves elle passe à 80. Après ce coup dur, sous la houlette de Monsieur Stormacq, l’école va pourtant rapidement se redresser. Plusieurs facteurs vont y contribuer : la construction de nouveaux bâtiments, la création d’une section gardienne, l’instauration d’un service de transport des élèves, l’accroissement constant de la population de Rixensart, le soutien inconditionnel des Autorités communales, la décision du personnel enseignant de ne jamais baser le recrutement des élèves sur du porte-à-porte mais bien sur un enseignement et un travail pédagogique de valeur (19).


c7489-2399214801-2

après 1970 | Cours de récréation et son marronnier
coll. Paul Gilson

Le marronnier de l’Ecole communale du Centre fut planté entre 1926 et 1927 (20). Cet arbre est aujourd’hui encore le témoin vivant de cette époque, écrivit Paul Gilson, ancien directeur de l’école, en 2000.

48e5c-2978091947-2

octobre 2014 © Monique D’haeyere

après 1970 Ecole du centre cour de récréation collection Paul Gilson C copie

après 1970 | Cours de récréation et, à gauche, son marronnier
coll. Paul Gilson

82820-708532434

Section Gardienne de l’Ecole communale du Centre
coll. Monique D’haeyere

b160f-1918361875

octobre 2014 © Monique D’haeyere

La fresque ornant la salle Martin Luther King est due au peintre Jean-Marie Bertrand. Elle représente la vallée de Rosières (20).

L’école abrita également le Comité local de la Croix-Rouge de Belgique.


(1) Ecole Sainte Agnès de Rixensart 1860-1990, pp. 7 et 8, 1990
(2) GILSON Paul, Chronique d’une école 1840-1875-1925-2000
(3) GILSON Paul, Chronique d’une école 1840-1875-1925-2000
(4) STORMACQ H., Synthèse d’un siècle d’enseignement à Rixensart, in Regards sur le passé de Rixensart-Bourgeois, 1960, pp. 22-27, pp. 42-44.
(5) BUFFIN Paul, Portrait des rues de l’ancienne commune de Rixensart, 1996
(6) GILSON Paul, Chronique d’une école 1840-1875-1925-2000 (p. 10), Rixensart, mars 2000
(7) GILSON Paul, Chronique d’une école 1840-1875-1925-2000 (p. 10), Rixensart, mars 2000
(8) PINSON Colette (présidente du Cercle d’Histoire de Rixensart), Rixensart et la Famille de Merode, in CHR n° 34, septembre 2005, p. 45
(9) Une des plus anciennes familles froidmontoises est la famille Mélotte qui, exploitait une ferme rue de Limal à Rixensart, dans la même rue où habitait Jean-Claude Renier (14) Celui-ci est allé à la rencontre de Roger Mélotte (87 ans), fils d’Emile et d’Antoinette Marcq. Il rapporte une moisson de nouvelles photos que Roger Mélotte destine aux lecteurs de RÉTRO RIXENSART.
(10) RENIER Jean-Claude, Entretiens avec Roger Mélotte, Froidmont juillet 2011.
(11) BUFFIN Paul, Portrait des rues de l’ancienne commune de Rixensart, 1996
(14) Jean-Claude Renier participe à RÉTRO RIXENSART depuis sa création en 2010. Son terrain favori est Froidmont, son quartier d’enfance. Il a ainsi déjà délivré aux Rixensartois des photographies inédites dont celles de la Ferme de Froidmont, des processions rixensartoises ou du moto-cross de Froidmont. Passionné de chemin de fer, – il est vice-président du Club Ferroviaire de Rixensart, il met ses recherches et son savoir-faire à la disposition du plus grand nombre à propos des gares de Rixensart et de Genval ou de la Ligne 161. Sa contribution assidue nous est très précieuse.
(15) GILSON Paul, Chronique d’une école 1840-1875-1925-2000 (p. 10), Rixensart, mars 2000
(16) GILSON Paul, Chronique d’une école 1840-1875-1925-2000, Rixensart, mars 2000
(17) BUFFIN Paul, Portrait des rues de l’ancienne commune de Rixensart, 1996
(18) Paul Gilson, directeur de l’Ecole Communale du Centre à Rixensart de 1963 à 1981
(19) GILSON Paul, Chronique d’une école 1840-1875-1925-2000, Rixensart, mars 2000
(20) BUFFIN Paul, Portrait des rues de l’ancienne commune de Rixensart, 1996