Vallée de la Mazerine

180825 Marie Poulie La Mazerine Genval 1961 © Benoît Lacroix0

1961 | Vue sur l’église Saint-Nicolas de La Hulpe
Photo 1 © Benoît Lacroix

Cet endroit est situé le long de la Mazerine, explique Benoît Lacroix. Aujourd’hui, ce terrain est occupé par le Centre commercial de la Mazerine.

Mon grand-père, qui habitait alors Boitsfort, avait acheté ce terrain derrière la brasserie ‘Chez Clément’, rue de la Bruyère. Le terrain était accessible par une route en cul de sac, le futur ‘Clos de la Mazerine’. Il englobait la parcelle sur laquelle le garage Renault fut construit, et parvenait jusqu’à la Route provinciale, un peu surélevée (que l’on devine sur la photo). C’était un terrain herbeux, marécageux, où il avait construit un petit bungalow en bois de quelques mètres carrés (voir photo n° 2). J’y ai passé mes vacances. Il y avait des trous d’eau, dans lesquelles je débusquais les grenouilles.

Mon grand-père a fini par construire sa maison à front du Clos de la Mazerine, et le bungalow a donc été détruit.

La rivière Mazerine serpentait autrefois le long de la route, du côté de La Hulpe (que l’on devine en arrière-plan). Paradoxe courant : Quand on a voûté la Mazerine, pour construire l’avenue René Soyer, que l’on a dénommé cet endroit ‘La Mazerine’. C’est Paul Becker, architecte de Bourgeois, qui a dessiné le complexe commercial de l’époque. Le Delhaize a été agrandi vers cette période.

180825 Marie Poulie La Mazerine Genval 1961 © Benoît Lacroix2

Bungalow
(en arrière-plan on devine le ‘clos de la Mazerine’)
Photo 2 © Benoît Lacroix

Ce bungalow m’a inspiré l’histoire ‘Marins d’eau douce’ qui est parue dans le Spirou du 17 mai 1984. J’ai transposé la complicité avec mon grand-père, et les souvenirs du bungalow, dans un des mini pavillons du lac de Genval, y ajoute encore Benoît Lacroix.