1355 | Premières traces de l’enseignement à Rixensart

rixensart,premières traces de l'enseignement à rixensart

Dessin de Paul Gilson – Le premier document parlant d’enseignement à Rixensart date du 26 septembre 1606. Il atteste que Messire Alexandre, prêtre, a desservi pendant dix ans l’office de la chapelle et « instruit et enseigné la jeunesse ». Environ un siècle plus tard, entre 1736 et 1739, un rapport du curé de Saint-Martin de Limal, adressé à l’évêque de Namur, signale « qu’il y a un maître d’enfants à Rixensart … Il utilise de bons livres et le catéchisme de Namur » (1).

Il semble que cette situation continua jusqu’à la conquête de la Belgique par les troupes révolutionnaires en 1794. Jusqu’à la fin de la période française, l’instruction resta très médiocre dans tout le pays. En 1821, sous le régime hollandais, l’instruction primaire fut enfin organisée en application de la loi hollandaise de 1806 (2).

Le 20 juin 1822, Jacques Stenuit, le Bourgmestre, signala que seulement douze indigents fréquentent l’école primaire. En 1824, la Commune fut tenue d’inscrire une somme à son budget pour la création d’une école communale. Le 12 février 1824, le Bourgmestre écrivit à la Députation des Etats que « l’établissement d’une école est tout à fait inutile dans notre commune puisqu’elle ne contient que presque tous journaliers, il n’y a que deux fermes et sept à huit petits propriétaires; par conséquent il n’y a pas des enfants qui peuvent fréquenter l’école ». Il expliqua en plus que « la taxe pour une école va reposer uniquement sur les pauvres journaliers qui ont besoin de leurs enfants pour les assister à vivre et que le grand propriétaire étant étranger à la commune n’interviendra pas dans le paiement de cette taxe » (2).

rixensart,premières traces de l'enseignement à rixensart

Seule une école de pauvres fonctionna en hiver, de fin novembre à fin mars dans un vieux bâtiment (ndlr. attenant à l’auberge Sainte-Barbe), près de l’actuelle Place Jefferys. Entre février 1830 et mars 1836, Pierre Joseph Mathy y enseigna le catéchisme, la lecture et quelques rudiments de calcul. Bien qu’appelé instituteur communal, il ne toucha rien du Gouvernement, ni de la Commune, il fut pauvrement rétribué par le Bureau de Bienfaisance ou par les parents des enfants (2).

rixensart,premières traces de l'enseignement à rixensart

En 1839, la Commune acheta enfin la maison des héritiers Devienne au-dessus de la rue de l’Eglise, au n° 7 actuel, pour en faire à la fois la maison communale, l’école (ndlr. la première école communale de Rixensart) et le logement de l’instituteur.

Rétrospectives

◼︎ RÉTRO RIXENSART | PREMIÈRES TRACES DE L’ENSEIGNEMENT, de 1606 à 1839

◼︎ RÉTRO RIXENSART | PREMIÈRE MAISON COMMUNALE, première école officielle 

 __________

(1) Ecole Sainte Agnès de Rixensart 1860-1990, pp. 7 et 8, 1990
(2) GILSON Paul, Chronique d’une école 1840-1875-1925-2000