1187 | Comte Félix de Merode

1183 Félix de Merode.jpg

Félix de Merode naquit le 13 avril 1791 à Maastricht, « deuxième fils de Charles-Guillaume et de Marie d’Ongnyes de Mastaing. Il passa ses premières années en Allemagne avant de rentrer avec sa famille à Bruxelles en 1800 », écrit Colette Pinson (VII, p. 18 à 29). « A l’âge de 18 ans, il épousa Rosalie de Grammont (1792-1823), nièce du marquis de La Fayette. Après le décès de son épouse qui, « repose en terre de France« , il s’intéressa davantage aux questions religieuses et politiques de son époque. C’est ainsi qu’en 1828 il signa, avec son père et son frère Henri, la pétition des catholiques et libéraux belges qui réclamèrent les libertés d’enseignement et de presse. En 1829, il commença à collaborer au journal le ‘Catholique des Pays-Bas’ (…) et défendit le catholicisme et la liberté face au régime absolutiste de Guillaume Ier. En 1830, il est rappelé à Bruxelles, lors du décès de son père et ce retour va lui permettre de vivre les événements de la Révolution belge ».

Le 24 septembre 1830, le Comte Félix de Merode, Sylvain Vandeweyer et Alex. Gendebien, membres composants le Gouvernement provisoire, lancent l’Appel au Peuple (collection Francis Broche).

« Félix de Merode fut l’homme qui, par son exemple, son intelligence, sa force de caractère, son courage, participa très activement et très efficacement à l’éclosion de notre pays. A nos yeux de Rixensartois, il reste par sa carrière d’homme d’Etat, le gentilhomme qui réinstalla effectivement son illustre famille à Rixensart, un lieu qu’il chérissait », écrit Vally Monet, membre de l’Association des écrivains belges, dans ‘Rixensart à travers les âges’. 

Rétrospectives

◼︎ RÉTRO RIXENSART |  COMTE FÉLIX de MERODE, l’appel au Peuple 

◼︎ OBJECTIF RIXENSART | Monument Comte Félix de Merode