La Poste de Rixensart, dernière levée

58ac0-15025236351

 La Poste de Rixensart : à vendre
novembre 2007 © Eric de Séjournet

En 1960, La Poste fut transférée de l’avenue Huens vers l’avenue de Merode (1).

En juin 2007, le ‘service public’ La Poste ferma ses guichets dans le centre de Rixensart. Dans la foulée, et sans que les habitants n’en furent avisés, la seule boîte aux lettres du centre fut condamnée … mise ‘hors service’.

L’absence de boîte aux lettres à Rixensart Village fut d’autant plus mal ressentie qu’à hauteur du GB de Rixensart il y avait deux boîtes aux lettres (une à l’extérieur à l’avenue John Kennedy et l’autre à l’intérieur du Point Poste du GB), qu’à hauteur de la Gare de Rixensart il y a également deux boîtes aux lettres (une sur le mur extérieur de la gare, l’autre dans le Point Poste de la gare).

A l’initiative des habitants et avec l’appui des commerçants, une pétition fut lancée fin juin 2007 et récolta 1896 signatures afin de demander que La Poste réinstalle une boîte aux lettres dans le centre du village.

Obstinée, La Poste refusa. La politique communale s’en mêla et vota le 19 décembre 2007 une motion réclamant l’installation d’une boîte aux lettres sur la Place de la Vieille Taille.

Six mois plus tard, toujours pas de résultats. Làs, les responsables communaux lançèrent en juin 2008 l’idée de l’installation d’une ‘boîte aux lettres communale’. … une première en Belgique et qui créerait un précédent titillant le monopole (2) de La Poste.

In fine, les Rixensartois emportèrent leur joute avec La Poste début décembre 2008 ….

818c5-3177981928-41

décembre 2008 © Eric de Séjournet


(1) BUFFIN Paul, Portrait des rues de l’ancienne commune de Rixensart, 1996
(2) Le 2 mars 2009, Valérie De Bue, vice-premier ministre et ministre de la Fonction publique, des Entreprises publiques et des Réformes institutionnelles, répond au Parlement : « En réponse à votre question visant l’installation d’une boîte postale et la collecte des correspondances par la commune de Rixensart, je vous informe que, seule La Poste détient la responsabilité d’organiser un réseau de collecte et de distribution du courrier et ce, en sa qualité de prestataire de service public conformément aux conditions prévues dans le contrat de gestion ».

Bureau des Postes de Rosières

40dac-22924992761

vers 1995 | L’extension, à droite de la Maison Rosiéroise,
abrita le bureau des Postes de Rosières
coll. Cercle d’Histoire de Rixensart

Le 15 octobre 1975, le Conseil communal de Rosières, sous la présidence de M. Moreau de Melen, approuve le dossier technique visant à transformer la maison communale, de manière à pouvoir y accueillir la consultation O.N.E, le bureau des postes, des services administratifs locaux évitant en cas de fusion le déplacement des habitants vers Rixensart pour leurs démarches administratives, 2 salles polyvalentes (pour les 3 x 20, Vie Féminine, Ligue des Familles, Syndicat d’Initiative et tout groupement intéressé) et un local réservé au club des jeunes. Montant estimatif : 3,5 millions de francs … (1)

Rétro Rixensart recherche des photos de ce bureau des postes. Merci de les partager en envoyant une copie numérisée à eric.de.sejournet(at)gmail.com.

d77fb-40250866051

janvier 2016 © Monique D’haeyere


(1) Syndicat d’Initiative Rosières Saint-André, Périodique N° 3 de novembre-décembre 1975, adressé ‘A tout Rosièrois de naissance ou de cœur’, Editeur responsable R. Deweer, avenue de la Sapinière 17 à 1331 Rosières

Terminus Hôtel, arrêt sur le lac

56ace-41174606901

Le Terminus Hôtel, situé près du lac de Genval,
à la limite des communes de Genval, Rosières et Overijse.
coll. Jean-Claude Renier

Cette superbe vue panoramique sur le Parc de Genval-les-Eaux fut prise à partir du bas de la Route de Rosières (l’actuelle rue de Genval).

Continuer la lecture de Terminus Hôtel, arrêt sur le lac

Rue des Combattants, y règne la Paix

1952 | Intersection de la rue des Combattants et de l’avenue de Clermont Tonnerre
coll. Michel Nauwelaers

Ce lotissement a vu le jour en 1933. Depuis janvier 1995, la rue des Combattants est dénommée rue de la Paix.

Francis Broche raconte : Quand j’étais gamin nous allions chez Fine ou Phine diminutif de Joséphine probablement, qui tenait le Café des Sports et y vendait des bonbons à 1 franc. Jean-Claude Renier y ajoute : J’allais de temps en temps faire des courses avec ma mère dans l’épicerie se trouvant à côté du Café des Sports. La particularité était que l’on pouvait avoir accès du café vers l’épicerie et inversement en utilisant un escalier entre les deux bâtiments.

e0465-3966100509

juillet 2017 © Monique D’haeyere

Les Cottages, les Hydriades du lac

606. Le lac de Genval B c Francis Broche

Les Cottages (lac de Genval)
coll. Francis Broche

Hormis le chalet Guillaume Tell, la rive nord du lac de Genval tarda quelque peu à se construire alors qu’elle est exposée au sud.

Il fallut attendre que se manifeste l’intérêt d’Aimé Lagrange (ca 1870-1943), un homme entreprenant qui avait créé à Anvers une importante industrie d’alimentation pour le bétail. Selon la version de sa famille, Aimé Lagrange, acheta la chapelle Tell peu après sa construction et bâtit en outre les quatre villas proches, trois à gauche et une à droite (vu de la rive sud). Il aurait de même racheté et agrandi la ville ‘la Pommeraie’ et reconstruit le grand bâtiment connu sous le nom de ‘la Baraque’ à l’époque des courses hippiques. De son vivant il fait construire et vend plusieurs villas sur la rive nord mais, à son décès, lègue à sa fille aînée, Simone, épouse Vindevoghel, une des villas au bord du lac ainsi que ‘la Pommeraie’. A son autre fille,  Suzanne, épouse Robert Goffin, il lègue la villa Tell et ‘la Baraque’ modifiée que R. Goffin louera après le décès de sa femme, à une organisation de jeunesse (1).

genval,lac de genval,chalet guillaume tell

juillet 2014 © Monique D’haeyere

Continuer la lecture de Les Cottages, les Hydriades du lac

Ferme à Rosières

253ec-349613834

coll. Ugent

Photographie d’une ancienne ferme à Rosières, provenant des archives de l’Universiteitsbibliotheek Gent. Lieu à déterminer.

Au milieu du XIXe siècle existe à Rosières une ferme très importante, celle de Rosierbois ou de Woo, qui compte quelque 130 hectares. Suivent les fermes de Ter Fosse et du Prince et, loin derrière elles, une soixantaine d’exploitations de moins d’un hectare, tandis qu’une bonne quarantaine de fermes de moyennes importance se partagent le solde des terres agricoles, les trois quarts d’entre elles ne dépassant pas 3 hectares (1).


(1) PINSON Colette et GHYSSENS Roger, Rixensart, in Le Patrimoine rural du Brabant wallon, pp. 208 et 209, 1996

Les Bruyères, de grand intérêt biologique

3c658-697641346

Les Bruyères et vue vers Genval
coll. Imelda De Thaey 

La Grande Bruyère de Rixensart est localisée dans la partie ouest de la localité de Rixensart, le long de l’actuelle avenue Franklin Roosevelt (N 275) et au sud des anciennes papeteries de Genval. La sablière occupe la partie nord du site; elle a été ouverte dans le versant droit de la vallée de la Lasne. On y a extrait des sables tertiaires du Bruxellien. Le site comprend une petite sablière, des fragments de pelouses sur sables acides et un lambeau de lande à callune, végétation jadis beaucoup plus étendue en Brabant wallon. Quelques espèces caractéristiques y subsistent et sont très rares ailleurs dans la région : c’est le cas de la jasione (Jasione montana) et de l’agrostis des sables (Agrostis vinealis) parmi les plantes, du criquet des larris (Chorthippus mollis) et de la coccinelle noire (Exochomus nigromaculatus) parmi les insectes. Intégré dans le réseau Natura 2000, ce site classé dont l’intérêt a été souligné dans le cadre du PCDN de Rixensart, bénéficie du statut de ‘réserve communale’ et est doté d’un comité de gestion (1).

Site de grand intérêt biologique, il est clôturé mais on note l’existence de plusieurs sentiers (2).

5d8f8-1560416103

Continuer la lecture de Les Bruyères, de grand intérêt biologique

Chaussée de Wavre, champ du Bourgeois

269 Chaussée de Wavre Bourgeois coll. Jean-Louis Lebrun

1923 | Chaussée de Wavre à Rixensart
coll. Jean-Louis Lebrun

Appelée jadis chemin d’Ohain à Limal et à Wavre (1732), ou chemin de Renipont (1850), la chaussée de Wavre est un très vieux chemin, ‘pré-celtique’, selon Paul Buffin (1). Il traverse le champ du Bourgeois, inhabité mais très bonne terre de culture déjà mentionnée en 1505 comme champ du Bugois ou campagne du Bourgeois en 1638. Les cartes de 1850 (Popp) et de 1906 n’y indiquent qu’une seule maison, près de la chaussée de Lasne.

En 1915, une proposition de pavage de la chaussée fut refusée. Elle n’était pas considérée comme une voie de communication, ni comme une zone d’habitat. De plus, la caisse communale ne pouvait se permettre une telle dépense, refrain déjà bien connu à l’époque. Aujourd’hui, la chaussée s’orne du château d’eau construit en 1959 et ne nous laisse plus entrevoir que quelques cultures. Un lotissement, comprenant des maisons sociales, est dessiné vers 1970, à l’entrée de la chaussée de Wavre (1).

692dc-4281958181-21

2010 © Monique D’haeyere


(1) BUFFIN Paul, Portrait des rues de l’ancienne commune de Rixensart, 1996

Chapelle Notre-Dame-de-Hal

90dbd-14347704481

1906 | Chapelle de l’Abbé, dite chapelle Stouffs,
aujourd’hui enclavée dans un mur de l’avenue Gevaert.
coll. Cercle d’Histoire de Rixensart

Inscription : Cette chapelle a étté édifiée par Jean Stouffs et Elisabeth Mascart à l’honneur de Notre Dame de Hal Ave Marie Lan 1776 Anne-Joseph Stouffs lan 1881 Cette chapelle y est reconstruite par Gilbert François J.H. 188 J.M.J. (1).

Continuer la lecture de Chapelle Notre-Dame-de-Hal

Monument dédié au Roi Soldat

Place Cardinal Mercier 20080504 Roi Albert I © Eric de Séjournet (1)

Buste du Roi Albert Ier à Bourgeois
mai 2008 © Eric de Séjournet

Le 6 avril 1959, le Conseil communal, recherchant un emplacement pour une stèle et un buste du Roi Albert Ier décida à l’unanimité de l’ériger dans le rond-point de la place Cardinal Mercier. Ce buste résulte d’une oeuvre du sculpteur baron Thomas Vinçotte (1850-1925)(1), grand spécialiste du buste-portrait (2).  

Continuer la lecture de Monument dédié au Roi Soldat

Ferme de Rosierbois, altitude 105

d19ee-1372818081

1919 | La cour de l’antique ferme Englebert à Rosières
coll. Philippe Godin

Cette ferme portera différents noms : ferme de Rosierbois (du nom de l’ancienne cense), ferme du Haut (elle se situe au point culminant de Rosières, à l’altitude 105), ferme d’Englebert. Aujourd’hui, elle est dénommée ferme de Woo, du nom des champs qui l’entourent.

Le village et paroisse du duché de Brabant, la commune de Rozières, était sous l’Ancien Régime, une seigneurie ressortissante de la mairie de Vilvorde. Sa population était en l’an VII forte de trois à quatre cents âmes, avec les fermes de la cense-du-Haut et de terfosse qui en dépendent, écrivit Charles Oudiette en 1802/1803 (1).

Ces deux fermes étaient comprises (au 19e siècle) parmi les écarts de la commune ; le Haut de Rosières que l’on appelle le Woo est situé à quatorze cents mètres de l’église ; c’est dans ce hameau qu’est bâtie la ferme de Rosierbois nommée aussi ferme de Haut.  Une partie de cette cense est ce qui reste du château des seigneurs de Rosières. Une très belle tour carrée, au-dedans des murs, atteste encore la puissance du lieu (2).

614f9-2524614975
2011 © Francis Broche

Continuer la lecture de Ferme de Rosierbois, altitude 105

Anniversaire du Syndicat d’Initiative de Rixensart

527B. Syndicat d'Initiative de Rixensart (20ème anniversaire) novembre 1988 c Paul Tagnon

19 novembre 1988 | 20e anniversaire du Syndicat d’Initiative de Rixensart
à la Salle Martin Luther King en présence des anciens et nouveaux administrateurs (1)
coll. Paul Tagnon

Depuis 1968, les bénévoles de cette asbl rixensartoise proposent de nombreuses et jolies découvertes touristiques dans la ‘Perle des Ardennes brabançonnes’ et ailleurs. Les pôles d’attraction sont le romantique lac de Genval, le majestueux château princier du XVIIe siècle, le Musée du Tir à l’Arc, de jolies chapelles et autres curiosités. 

Les nombreuses promenades champêtres font découvrir au visiteur le vieux quartier du Mahiermont et celui du Bourgeois, les vallées de la Lasne et de l’Argentine, véritables réserves ornithologiques (2).


(1) MOREAU Catherine, Le Syndicat d’Initiative de Rixensart, in Le Soir, 17 novembre 1988
(2) VISAGES DE RIXENSART, Syndicat d’Initiative de Rixensart